Publié dans Mumcha vous dit tout, Préparer la venue de bébé

De l’entretien du bébé

Un bébé c’est bien, c’est joli, c’est mignon, ça sent bon, mais paraît-il qu’il faut l’entretenir.

Lorsque tu attends un enfant, tu  n’as qu’une hâte -oui, je fais de mon cas, une généralité- acheter tout ce qu’il faut pour l’accueillir, et c’est là que tu te rends compte qu’il en faut des trucs et des machins pour une si petite chose d’à peine un demi mètre.

Et ça, le monde de la puériculture l’a bien compris. Ce nouvel univers que tu découvres à mesure que ton ventre s’arrondit est rempli de pièges à futurs parents gagas. Tu te feras avoir, on se fait tous avoir, du moins pour le premier. On achète des trucs totalement inutiles, des choses dont on ne se servira qu’une fois parce qu’on nous les a vendues comme THE objets indispensables.

Ceci s’applique aux gros objets de puériculture mais aussi, et plus simplement, aux produits d’hygiène de bébé. Si tu es comme moi, tu as dû lire, voir boire, les écrits des magasines pour futurs parents. Tu leur as voué une confiance aveugle. Un peu paumé(e), tu as écouté les conseils autour de toi, qui, à tour de rôle, t’ont vanté les mérites d’une multitude de produits qui laisseront une douce odeur à ton futur bébé Cadum.

Un bébé CA DOIT sentir bon. Tu dois pouvoir caler ton nez dans son cou et que ça sente le bébé chimique. Une petite crème bourrée de parfum par-ci, une eau parfumée par-là, un gel douche qui sent bon le bébé tout propre, et cette toute petite merveille que tu te tues à protéger de toutes les agressions extérieures se retrouvent bouffés par les parfums, conservateurs, allergènes et autres produits dégoûtants juste parce qu’il doit sentir bon. Sauf qu’un bébé, ça sent bon naturellement, tu le découvriras bien assez vite!

Moi aussi, j’ai acheté le gel douche qui « sent bon le bébé », moi aussi j’ai acheté une crème pour le change, une pour les érythèmes fessiers, une pour le corps, une pour le visage, une eau pour lui laver le visage, une pour les pieds, une pour ses aisselles (bon j’en rajoute un peu là), parce que c’était comme ça, parce qu’on m’a dit de faire comme ça et que je voulais tout faire comme il faut, et surtout que je n’y connaissais rien du tout.
De toute façon, ces produits on vous les propose à la maternité, on vous les offre même en miniature dans des jolies petites trousses réutilisables.

Le premier constat, peu de temps (très peu de temps mais trop en même temps) après la naissance de Zarico, fut que je ne me servais absolument pas de tous ces produits. Je revenais toujours au même, le nettoyant pour les fesses : du liniment oléo-calcaire, sa crème pour le visage en cas d’irritation, son gel douche bébé et puis c’était tout.

Puis, un jour dans un éclair de lucidité, j’ai commencé à m’intéresser à ce qu’il y a avait sur les étiquettes (la meuf à retardement). Et là, je suis tombée de haut de très très haut même. J’avais donc bardé mon fils de crèmes, de gels douches, qui, bien que me coûtant un bras et une jambe en pharmacie et de grandes marques qui plus est, étaient en fait remplis de saloperies en tout genre. J’ai vite arrêté.

On a revu notre copie et on s’est mis à utiliser des produits plus sains, mais ce n’était pas suffisant, j’arrivais toujours à retrouver un ingrédient à l’appellation bizarre, qui après vérification, n’était absolument pas bon, que ce soit pour lui ou pour nous. Même le liniment, qui est, pourtant, censé être un produit naturel, comportait toujours soit allergisant soit des conservateurs.

A force de recherches et de lectures, nous avons peu à peu réussi à évincer les produits suspects. Il en sera donc de même pour les produits d’entretien de notre nouveau bébé.

Pour entretenir bébé, il n’y a pas besoin de dizaine de produits, quatre tout au plus. En fait, nous n’avons rien acheté de plus que ce que nous utilisons d’habitude pour toute la famille, ou du moins pour Zarico:

De l’huile d’amande douce bio (Aroma-Zone) pour nourrir les peaux sèches, calmer les irritations et protéger du dessèchement ou tout simplement en massage hebdomadaire. Un joli moment à partager avec bébé que je renouvellerai avec Lady Mogette. J’aimais énormément ces moments privilégiés avec Zarico. Cette huile peut servir à toute la famille. Elle fait partie de mon quotidien depuis mon adolescence, je ne pourrai plus m’en passer. Elle calme mon eczéma et hydrate ma peau quotidiennement.

ft_trombone_hv_ms_amande-douce_bio

Pour la toilette, nous avons porté notre dévolu sur la gamme au Calendula et à la Mauve Blanche de Weleda. Nous avons de suite adhéré à cette marque de produits tant elle répond à nos attentes. Leur charte correspond à notre façon de penser (produits 100% d’origines naturelles, des matières premières majoritairement issues de l’agriculture biologiques ou de cueillettes certifiées), une clarté, une transparence et une honnêteté sur leurs ingrédients vis-à-vis du consommateur (pas de noms barbares, tout est traduit en français, et l’on trouve même sur leur site un glossaire de leurs ingrédients pour expliquer de quoi il s’agit).
Weleda porte le label NATRUE qui garantit un composition 100% naturelle des produits : assurance d’ingrédients naturels et biologiques, sans parfums ni colorants synthétiques, pas de produits pétrochimiques (paraffines, PEG…), pas d’huiles de silicone ni dérivés siliconés, pas d’OGM.
Nous avons pris la crème lavante pour le corps et les cheveux au Calendula et le lait hydratant (uniquement au cas où) au Calendula, et la crème de change à la mauve blanche en cas d’irritations du siège.

20151228_163425

Pour nettoyer les fesses de bébé au moment du change, nous resterons sur le liniment oléo-calcaire, produit miracle que nous avons découvert à la naissance de Zarico. Il n’a jamais eu d’irritations du siège. C’est sans produits chimiques, c’est naturel et très efficace.  Il nettoie parfaitement les selles, qu’elles soient liquides, abondantes ou bien collées… J’ai longtemps acheté mon liniment en pharmacie (oublie ceux que l’on trouve en supermarché, bourrés de parfums), mais la marque que j’avais trouvé et qui n’utilisait aucun conservateurs a changé sa recette et des produits à la consonance douteuse sont venus s’ajouter à la liste.
Grâce à ma copine/double maman S., qui m’a transmis son super secret de recette de liniment, je le fabrique désormais maison! C’est un vrai jeu d’enfant et surtout super économique!
Et, en exclusivité mondiale, voici la recette!

20160114_161949

Niveau coût [si c’est ce qui te fait peur] je dirai que l’on s’y retrouve assez rapidement, avec un budget de 30/40€ (hors liniment, je vous fais le détail du prix dans l’article DIY), pour 3/4 mois (la crème pour le change me faisant largement plus de 3 mois ainsi que le lait corporel) – sachant que la crème lavante et le lait corporel servent également à Zarico, et l’huile d’amande douce à toute la famille.

J’ajouterai au niveau des indispensables : 

  • Du sérum physiologique pour le nettoyage des yeux ou des nez qui coulent,
  • Un ciseau adapté aux petits doigts de bébé,
  • Une brosse à cheveux (encore faut-il qu’il ait des cheveux),
  • Un thermomètre.

Rien de plus, rien de moins.

Et vous quels sont vos indispensables, et surtout les produits qui ne vous ont jamais servi?

Publicités
Publié dans Grossesse, Papotage, Préparer la venue de bébé

La valise de maternité

La valise de maternité, un véritable lot de questions pour toutes les mamans, une prise de tête sans noms pour la plupart et le point d’orgue d’une procrastination non assumée pour quelques unes d’entre elles, dont moi…

Il est conseillé de la faire au début du 3ème trimestre quand tout se passe bien, c’est-à-dire vers 35/36 semaines d’aménorrhée. De toute façon, les médecins ou les sages femmes qui nous suivent nous préviennent dans le cas contraire, du moment idéal où la préparer.
Pour Zarico, par exemple, la fin de la grossesse ne se passant pas très bien, j’ai dû la préparer à partir de 32 semaines d’aménorrhée. Ça m’avait bien arrangée, j’étais tellement impatiente de la préparer que la moindre excuse aurait été bonne pour la boucler dès le premier trimestre… Cette valise fut très facile à préparer puisque la césarienne m’attendait au bout du fil. Je devais donc préparer des affaires pour 6 jours. Après avoir éplucher des blogs de mamans, j’étais parée et la valise bouclée. Rien ne m’avait manqué, ou presque.

Concernant cette grossesse-ci, c’est une tout autre histoire. Elle s’est tellement bien déroulée que je me suis laissée dépasser par le temps qui passe. J’ai voulu en profiter à fond quitte à oublier de préparer la venue au monde de Lady Mogette. Elle est bien à l’intérieur, puis j’ai le temps après tout… Sauf que l’on est très rapidement arrivé à 37 semaines et que rien n’était tout à fait prêt.
Après un monumental coup de pied aux fesses familial et personnel, je me suis attelée à la tâche.

Pour le coup, je me suis un peu retrouvée « penotte ». Le seul « soucis » avec cette grossesse, c’est que, oui, je sais qu’elle va sortir, mais je ne sais pas vraiment par quel moyen. J’ai choisi de tenter l’accouchement par voies basses coûte que coûte mais si le travail ne se déclenche pas, ou bien s’il est trop long, ou encore si elle s’engage mal, j’aurai une césarienne sans l’ombre d’un doute.

Ça peut paraître futile comme question, mais alors, dois-je faire une valise pour 3 jours ou pour une semaine?
Est-ce que je prends le risque de ne prévoir que pour 3 jours et demander à M’sieur Stache de nous ramener ce qui manquera en cas de césarienne ou bien prévois-je d’emblée pour 6 jours?

J’ai choisi la deuxième option. M’sieur Stache aura assez à gérer comme ça pour devoir, en plus, terminer ma valise si je dois avoir une césarienne.

Je suis donc partie sur une base de 6 jours d’hospitalisation.

Concernant le nécessaire de Lady Mogette, les questions ne se sont pas trop posées. J’avais assez bien géré pour Zarico grâce aux nombreux conseils glanés par ci, par là sur différents sites parentaux et blogs de maman. J’ai donc repris à peu près la même liste.
J’ai l’avantage d’avoir une super maman, qui tous les jours, me prend mon linge sale et le lave pour me le ramener le lendemain -ouai, elle est comme ça ma maman-.

Pour la maternité, il faut prévoir un sac pour la salle d’accouchement, puis une valise pour le séjour. Voici ce que j’ai mis dans chacun d’eux. Il faut garder à l’esprit que j’ai prévu le nécessaire pour 6 jours, au cas où je devrais passer par la case césarienne. En cas de séjour « classique », je pense que l’on peut aisément diviser par deux les quantités de la valise.

Le sac pour la salle de naissance : 
Pour bébé : 
* Un pyjama
* Un bodie manche longue ouverture à l’avant
* Un bonnet bien chaud
* Une paire de chaussettes
* Une brassière/gilet en laine ou coton bien épais
* Un bavoir
* Une couverture/turbulette
* Une serviette de bain
(* Des chaussons)
Pour Maman : 
* Une bombe d’eau
* Une paire de chaussettes
* Un pyjama/chemise de nuit qui ne craint pas, de préférence foncé
* Une culotte (pour éviter le merveilleux slip filet mignon, j’ai opté pour des lots de culottes en coton de marque grand distributeur)
* Chargeur de téléphone
* Ecouteurs+ de quoi écouter de la musique
Pour papa (ne l’oublions pas) : 
* De quoi manger
* De l’argent pour s’abreuver de café/chocolat/soda

2015-12-28_22.06.47

Les indispensables pour le séjour : 
* 10 bodies ouverture à l’avant (les fuites, les renvois et autres bavouilles salissent vite nos bébés, j’ai un TOC du bébé mouillé)
* 6 paires de chaussettes
* 2 paires de collants
* 4 bonnets (1 ou 2 suffisent mais je me suis faite plaisir)
* 5 pyjamas en velours
* 4 pyjamas en coton plus léger (il fait très vite chaud dans les chambre d’hôpital, surtout quand on reçoit du monde)
* 6 bavoirs
* 4 langes
* 2 gilets/brassières en coton
* 1 brassière en laine bien chaude

* 2 draps housse spécial berceau
* 1 turbulette
* 2 capes de bain
* 1 tétine physiologique
* 1 doudou que nous avons préalablement imprégnés de notre odeur (mis dans notre lit depuis décembre)

2015-12-28_21.27.45

2015-12-28_22.10.02

2015-12-28_22.10.51

Les pas indispensables, mais qui font plaisir (on ne va pas se mentir):
* Quelques tenues pour recevoir des visites, j’en ai prévu 4.
Nous avons opté pour des combinaisons qui restent confortables pour bébé. Pour Zarico, j’avais acheté des jeans, et on s’est vite rendu compte qu’il n’était pas à l’aise. 
* 2 petites robes, une en gros coton super agréable et une deuxième pour la sortie de la maternité.
2015-12-28_21.17.59 2015-12-28_21.23.47

Les couches, le coton et le gel douche pour bébé sont souvent fournis par la maternité. Pour ma part, je prévois mon liniment maison et le savon pour Lady Mogette, car bien souvent ce sont des savons lavants remplis d’ingrédients crados qu’ils fournissent. Nous avons choisi la gamme Weleda bébé au calendula (articles à venir).

***

Concernant ma valise, c’est une tout autre histoire. Je ne savais pas trop quoi y mettre (j’hésite encore sur certaines choses d’ailleurs).
Quand j’avais fait ma valise pour la naissance de Zarico, je n’y avais pas prêté assez attention. J’avais embarqué mes fringues d’avant grossesse, trop pressée de les retrouver. La chose que je n’avais pas prévu, c’est que je ne dégonflerai pas aussi vite que je l’avais pensé. J’ai donc été boudiné tout mon séjour, et je ne peux regarder aucune photo sans ressentir un profond dégoût à mon égard.
Les autres pièces que j’avais prises, étaient surtout des tenues « d’intérieur » (pour ne pas dire pyjamas) et des robes, sauf que, étant partie en urgences à la maternité, je n’ai pas eu le temps de me raser les jambes. C’est con, je sais, mais ça m’a obsédée. Avec une cicatrice de césarienne, se raser les jambes, et donc, se plier en deux, relève du plus atroce des supplices. Je n’ai donc pas pu remédier à ce problème d’hirsutisme. Je te laisse imaginer le tableau de la fille en robe avec les jambes pleines de poils (encore une chance que je sois blonde)…

Quand on accouche, enfin, en tout cas pour ma part, on a un véritable besoin de retrouver sa féminité. Sauf que je ne savais pas que j’aurai cette envie, du coup je n’avais prévu -non plus – grand chose.

Cette fois-ci, je veux tout bien faire, et je veux être à l’aise sans pour autant me sentir « me laisser aller ». Je veux aussi penser un peu à moi. J’en ai besoin. J’ai donc opté pour des tenues féminines qui restent cocooning et surtout dans lesquelles je me sens à l’aise.

Pour la petite astuce, comme je le disais plus haut, et pour éviter ce truc, qui devrait être tout bonnement interdit, appelé « culottes jetables », j’ai acheté des culottes en coton (pas vraiment plus sexy mais qui évite de faire passer ton cucul pour un rôti de porc) à bas prix.

Voici donc ma valise : 
* 8 culottes
* 6 soutiens-gorges d’allaitement (3 avec armatures, 3 sans armatures)
* 6 coussinets d’allaitement
* 2 chemises de nuit spécial allaitement
* 2 pyjamas
* 3 leggins de grossesse (le truc le plus confortable du monde et aussi le plus tue-l’amour qu’on ait pu créer)
* 3 tuniques longues amples
* 2 robes d’allaitement
* 3 tee-shirts d’allaitement
* 1 jean de grossesse
* 1 gilet long
* 1 paire de collants
* 1 paire de bas de contentions
* 6 paires de chaussettes
* Des chaussons faciles à enfiler
* Une serviette de bain (foncée et qui ne craint pas)
* 4 gants de toilette

Ma trousse de toilette : 
* Dentifrice+brosse à dent
* Démaquillant+Lingettes réutilisables
* Gel lavant intime+shampoing+gel douche
* Crème hydratante+ huile d’amande douce pour le ventre
* Fond de teint+ anti-cerne (indispensable)+ trousse de maquillage
* déodorant
* sèche cheveux (prévoir un sèche cheveux soufflant de l’air pas trop chaux, en cas d’épisio pour sécher la cicatrice)
* brosse à cheveux
* coton tiges (ça on oublie souvent)

J’ai prévu en plus de la lecture pas trop prenante et que je peux lâcher à tout instant, un carnet et un stylo pour noter nos premiers instants, la petite écharpe sans nœud de JPMBB pour les premières nuits parfois difficiles.

Publié dans Préparer la venue de bébé, Premiers pas de maman, Tests

Le cas du faire-part : on a testé pour vous Carteland

Lady Mogette arrivant à grand pas, il a fallu se pencher sur le cas du faire-part de naissance, mais comme tu le sais maintenant, je suis du genre à procrastiner. Alors, même si j’adore les faire-parts, là aussi, j’ai mis mon temps…

Le faire-part, c’est tout un truc chez les futurs-parents, bon surtout pour moi, je l’avoue. J’adore en recevoir et aussi en créer, et, pour rien au monde je ne tirerai un trait sur cette tradition. J’adore chercher le modèle parfait, farfouiller sur internet pour trouver celui qui sera l’annonciateur officiel de l’arrivée de ce bébé tant attendu.

Pour Zarico, j’avais trouvé un modèle sur le thème de l’école, M’sieur Stache étant professeur, qui m’avait tout de suite plu. Je n’avais alors pas trop cherché ailleurs que sur le site où j’avais repéré le modèle. C’était un faire-part tout prêt, il n’y avait plus qu’à entrer le poids, la taille, la date de naissance, l’heure et personnaliser de quelques photos de notre cru.

Quand est arrivé le tour de notre Lady Mogette, j’avoue que j’étais en panne d’inspiration. Bien des modèles me plaisaient, mais je voulais, cette fois-ci y mettre un peu plus ma patte. Je savais que je voulais quelque chose qui sorte un peu de l’ordinaire, tout en permettant aux gens qui le recevront de le garder facilement, et de pourquoi pas l’accrocher (coucou les mamies!).

Les sites de faire-parts sont fleurissant sur la toile et j’étais un peu perdue quand Carteland est venu à ma rescousse!

Ce sites est une mine d’or pour choisir son faire-part. Naissance, mariage, baptême, carte de remerciement, on y trouve obligatoirement son bonheur. On peut également y faire des album photos, des calendriers et des tirages photos super sympas. J’ai totalement craqué sur leurs tirages photo façon polaroid.

hello-baby-boy

On peut également y trouver des idées cadeaux super originales comme des coques de téléphone, des toiles, des tee-shirts, des plateaux, des boules à neige le tout à personnaliser entièrement avec vos photos favorites. Et si l’on a l’âme pleine d’humour, on peut même, tenez-vous bien (j’adore l’idée), tenter les tongs personnalisées!

i-love-you

Mais revenons-en à nos faire-parts naissance. J’ai tout de suite trouvé des modèles qui m’ont plu (des dizaines, le choix fut difficile) et qui ont plu à M’sieur Stache (et ce n’est pas une mince affaire…). Leurs modèles sont très frais, avec un côté rétro chic, qui, si tu me connais bien, on su me toucher en plein cœur!

Ce que nous avons adoré, c’est que l’on peut partir d’un modèle qui nous plaît et le personnaliser entièrement grâce à leur interface de personnalisation. Tout est absolument personnalisable, le fond, la police d’orthographe, on peut y ajouter des illustrations déjà présents dans leur interface ou bien en importer de notre jus. On est donc entièrement libre dans la customisation du faire-part. J’ai passé des heures et des heures (sans m’en rendre compte) à tout tester. C’est très facile d’utilisation et totalement à la portée de tous (je suis une bille en informatique et en graphisme). A chaque fois le résultat correspondait à mes attentes.

Sans titre

Notre choix s’est porté sur différents modèles, pour au final n’en retenir que deux, sur lesquels on hésite encore. Bien évidemment, je ne vous montrerai pas lesquels, maintenons un peu de suspens! Nous avons pu en recevoir quelques un pour les voir « en vrai » et attester de leur qualité. Le résultat est bien au rendez-vous. Le papier utilisé est juste superbe, les photos sont d »une grande qualité. Bref, nous sommes conquis!

Voici tout de même une petite sélection parmi nos coups de cœur.

girly mini-brief poses-bebe

Image converted using ifftoany

lapin-moustache photomaton-rose

Publié dans Grossesse, Préparer la venue de bébé

Tu ne procrastineras point

Ma toute petite,

Tu le verras bien assez vite, je ne suis pas le genre de maman à faire tout tout de suite dans la seconde. Non. Je suis plutôt de celles qui remettent à demain, voir au surlendemain, ou même carrément à la semaine d’après, ce qu’elles pourraient faire le jour même.

C’est un fait, je procrastine. C’est dans ma nature, un instinct bestial ou un truc du genre.

Je me retrouve souvent à tout faire dans l’urgence parce que j’ai trop attendu. J’ai toujours agi de la sorte, que ce soit pour la révision de mes contrôles puis de mes partiels, pour la rédaction de mes exposés à la fac, ou même pour les papiers supers ultra urgent à rendre ou a récupérer. Ça me met un challenge, je sens la pression monter en moi, l’adrénaline me procure cette sensation que je ne peux dénigrer et j’adore ça. Non, je m’emporte là…

En fait, je suis juste la reine de la procrastination. J’adore remettre à plus tard. Ce n’est même pas que j’aime ça, c’est juste que c’est devenu une putain d’habitude dont je ne parviens pas à me défaire.
Combien de fois, à l’approche de la nouvelle année, je me suis fixée comme bonne résolution de faire ce que j’ai à faire quand ça doit être fait, et non le lendemain et le mois suivant? Et combien de fois au 1er de l’an je me suis dit que je verrai ça plus tard, la semaine d’après, « c’est juré! » (à moi-même forcément) parce qu’autant commencer un lundi. C’est toujours mieux de commencer de nouvelles choses le lundi. Le lundi c’est carré, et ça marque le début d’un commencement (ça marche aussi avec le régime, l’arrêt de la clope, la reprise du sport…). Toutes les bonnes résolutions débutent un lundi.

10426865_455887997947391_4296037193564853686_n

Source : JaimeLaGrenadine.tumblr.com

Voilà donc le 53ème lundis de 2015 passé et l’arrêt de ma procrastination n’a trouvé aucun lundi à son pied. En tant que bonne procrastinatrice, je n’ai pas dit quel lundi allait changer ma vie de « je remets tout à demain » aguerrie.

Le soucis ici, vois-tu, c’est que je dois préparer tes affaires parce que mine de rien dans 4 semaines, tout au plus, tu seras là. Tu vas arriver dans ce nouveau monde, ce grand monde, déjà trop grand pour ta maman qui s’y sent souvent perdue, et je voudrais qu’il soit le plus accueillant possible pour toi, toute petite chose.
Mais voilà, pour une malheureuse histoire de trouille, je n’arrive pas à préparer ton arrivée.

C’est une peur lancinante qui se cache derrière une mine fardée d’hormones réjouie à l’idée d’avoir un nouveau bébé, une petite sœur pour mon Zarico, et qui se donne un malin plaisir à sortir la nuit tombée. Le pire, c’est qu’elles ne sont pas qu’une, elles sont plusieurs.
Toutes ces peurs, je les ai déjà éprouvées avant l’arrivée de ton frère, ce n’est pas un secret. De nouvelles sont s’y greffer. Elles se bousculent dans ma tête et m’empêchent d’avancer. Quand on est déjà de nature à remettre à plus tard les choses que l’on devrait faire à l’instant, la tâche se complique grandement.

Si je me mets à préparer tes affaires, alors ça voudra dire que ton arrivée est imminente (elle est imminente), que notre vie à 3 va changer, que notre quotidien va être chamboulée. Ce qui m’effraie le plus c’est ton grand frère. Tu sais, c’est le seul enfant de notre entourage alors il est choyé (pour ne pas dire pourri), et, ta venue risque de changer bien des choses… Pour le moment, c’est le centre de mon monde, et je ne vois que par lui et pour lui. J’ai tellement peur que nous n’ayons plus assez de temps pour lui, qu’il m’en veuille, ou pire qu’il ne m’aime plus (la femme enceinte a des peurs débiles).

Si je me mets à préparer tes affaires, alors ça voudra dire que tu seras bientôt là en chair et en os. Tu ne seras plus qu’une idée, une projection. Tu sais avec ce qu’on a vécu ton papa et moi, on a un peu de mal à se projeter. Alors, jusqu’à ce que j’entende tes pleurs retentir à ta sortie, je resterai le souffle coupé, comme je l’ai été ces 9 derniers mois. Je sais ce que je vais ressentir quand tu vas pousser tes premiers cris, cette sensation merveilleuse d’un amour qui envahit tout ton corps et dont tu ne sais même plus quoi faire. Du moins je l’espère. Il paraît que tout parent ressent cette peur de ne pas aimer assez son enfant. Je le sais, c’est une peur idiote, mais comme toute future maman, elle m’envahit aussi. Surtout que j’ai un point de comparaison, j’ai tellement été submergée par cet amour maternel quand Zarico est né, quand ils l’ont posé sur moi, que j’ai peur de ne pas pouvoir ressentir la même chose à ta naissance.

Si je me mets à préparer tes affaires, alors ça voudra dire que le fait que je t’ai pour moi toute seule s’arrêtera net. Il faudra « te partager ». Je devrais me séparer de toi. J’aime tellement que tu sois avec moi, tout le temps. Je sais que je vais regretter bien assez tôt ces moments où tu me détruis le peu de muscles abdominaux qu’il me reste… Pour ton frère, ce fut une terrible douleur de ne plus le sentir dans mon ventre. Je sais que je vais ressentir un vide immense. J’ai peur de revivre cette sensation indescriptibles et incompréhensibles.

Si je me mets à préparer tes affaires, alors ça voudra dire que je ne serais certainement plus jamais enceinte. Mes grossesses n’ont pas été des plus idylliques, j’ai souffert, j’ai angoissé (beaucoup trop pour ton frère, je m’en rends compte aujourd’hui), j’ai patienté (moi qui ne le suis pas pour un rond), mais j’ai aimé ça. J’ai aimé me sentir bien dans mon corps. Ces 18 mois accumulés ont été et resteront ceux où je me suis acceptée dans mon corps, où j’ai accepté mes rondeurs comme le plus beau cadeau que l’on puisse me faire. J’ai aimé me regarder dans le miroir et me trouver à peu près jolie. Lorsque tu seras là, tout ça, je devrais tirer un trait dessus. Tu seras sans doute mon dernier bébé, et c’est assez difficile à entendre.

Si je prépare tes affaires, alors ça voudra dire que tu arrives, et que, quand tu seras là, mon ventre retombera, mes rondeurs n’auront plus d’excuses, et redeviendront les rondeurs d’une fille qui aime un peu trop la bouffe. Les gens ne me diront plus qu’ils me trouvent resplendissante ou jolie ou pulpeuse. Je redeviendrai la fille qui se laisse aller, qui ne fait pas d’efforts.

Finalement, toutes ces peurs sont idiotes, et je m’en rends bien compte en les extériorisant sur mon clavier. Elles disparaîtront quand tu arriveras, tout du moins pour certaines. Alors, je me suis enfin mise un coup de pied au derrière. J’ai enfin préparer ta valise. Tu peux donc arriver comme bon te semblera (attends 2016 quand même).

2015-12-28_22.08.37

Publié dans Papotage, Préparer la venue de bébé

La chambre des Féculents

Il y a quelques temps je te parlais de mon questionnement sur le fait que nos deux Féculents allaient devoir partager la même chambre.

Cette chambre qui a été celle de Zarico pendant presque 3 ans. Sa chambre à lui tout seul. Il avait son espace, on lui avait crée un univers, son univers, qu’il a arrangé à sa façon, dans un style post-apocalypse, so 2013-2015.

Nous avions voulu pour lui une chambre aux couleurs gaies et avec un aménagement pratique où il aurait accès à ses jouets, facilement, dès son plus jeune âge.
Il n’était pas question pour nous de prendre des couleurs trop layettes dont on se serait lassé très vite. Nous avons bien fait, il a grandi et les couleurs sont très bien adapté à un en enfant en bas âge. Nous avions également opté pour une chambre neutre, et pas trop connoté garçon.
Sans le savoir, 2 ans et demi plus tard, ça nous a bien rendu service!

Quand nous avons appris que nous attendions un deuxième enfant, la question ne s’est pas trop posée, ils partageraient la même chambre. Nous n’avions pas vraiment le choix, à vrai dire.
C’était sans compter sur mon cerveau torturé et trop enclin à écouter « les autres ». Le partage de la chambre n’est pas trop bien vu par certaine personne, et lorsque nous avons appris que c’était une fille que nous allions avoir, ce fut la débandade! Faire dormir un garçon et une fille ensemble, combien même soient-ils frère et soeur, ça ne se fait apparemment pas.

Après un intense travail de « tout ira bien », et quelques mises au point avec les redondants « vous allez déménager du coup », nous avons réussi à faire taire les becs trop pendus.

Nous nous sommes attelés à la peinture de LEUR chambre au mois d’octobre. Les couleurs de base étant assez neutres (bleu canard, vert anis et gris clair), nous n’avons repeint qu’un mur. Nous sommes partis sur l’idée que chacun devrait avoir un petit espace bien à lui tout en maintenant un certain équilibre et une harmonie pour leur créer leur espace.
Il a suffi de repeindre un des murs bleus en rose poudré pour que Lady Mogette ait son petit univers.

Pour la décoration, elle s’est faite au fur et à mesure. J’ai fait appel au talent de SoeurdeMoi qui nous a concocté 4 aquarelles juste magnifiques (je ne suis pas super objective, je le concède). Elle a totalement compris l’univers (il faut dire qu’elle me connaît bien) que nous voulions pour nos deux Féculents, poétique, magique et qui invitent l’esprit au voyage!

Un joli trophée en tricot de Anne-Claire Petit, créatrice dont je suis totalement raide dingue, offert par les tontons et tatas de coeur de Zarico et que nous avons surnommé Marcel le Renne, trône fièrement entre les deux lits de nos petits monstres. Il a vraiment trouvé sa place et, plus je le regarde, plus j’en suis amoureuse!
Un pèle-mêle super craquant, offert par la marraine de Lady Mogette et qui n’attend qu’une chose, être rempli de photos, a également trouvé sa place dans ce tout nouvel univers.

Pour le reste, c’est une affaire de home staging avec notamment un pèle-mêle de photos où nous avons mis les membres de notre famille, que j’ai repeint aux couleurs de leur chambre, et de petits DIY tout simple, comme la création d’une guirlande fanions en cartons.
Il n’y a eu qu’un seul gros achat, une armoire. Nous ne pouvions faire autrement. Une commode pour deux enfants dont la maman est accro au shopping était tout simplement ingérable. Pour cela, nous n’avons pas cherché bien loin… Knut!

Bon, ce n’est pas le tout de parler, je te laisse juger par toi-même!

SAM_7105

Lit de Zarico : Ikea
Lit de Lady Mogette : Aubert
Bibliothèque : Oxybul
Fauteuil : Vertbaudet

SAM_7091

Tête de Renne : Anne-Claire Petit
Tableaux bestiaires : Soeur de Moi

SAM_7102

Coffre à jouet : Ikea
Impossible de me souvenir de la marque du tableau

SAM_7121

Armoire : Ikea
Pèle-mêle empreinte : Baby Art

SAM_7077

SAM_7093

SAM_7086

SAM_7085

Turbulette : Lilliputiens
Tour de lit (mis pour les photos, on ne le met pas tout de suite, mais vers les 6 mois de l’enfant pour éviter les risques d’étouffement) : un cadeau de ma maman, je ne me souviens plus de la marque… [cerveau de bulot]

SAM_7096

SAM_7095    SAM_7114

Mobile : L’Oiseau Bateau

SAM_7117

Bureau : La Redoute
Tableau : Soeur de Moi

SAM_7118

Cuisine en bois : Oxybul

SAM_7104

Publié dans Préparer la venue de bébé, Premiers pas de maman

Une chambre pour deux

Une chambre pour deux. Est-ce grave en soi?

Cette question ne m’a jamais vraiment effleuré l’esprit jusqu’à ce qu’elle se pose à moi.

Dans nos plans, nous aurions un deuxième bébé, une fois Zarico à l’école et tous les trois, certainement, installés dans une maison plus grande. Sauf que, la vie offre parfois de jolis imprévus. Un imprévu qui n’en est finalement pas vraiment un lorsque l’on voit le bonheur que cette annonce surprise nous a procuré.

On a tout de suite trouvé des solutions, sans vraiment les chercher en fait. Tout a coulé de source. De toute façon, il n’y avait pas vraiment d’autres choix.

On ne pourrait pas déménager dans l’immédiat. Nous n’avions pas eu d’autre choix que de déménager, à cause d’un dégât des eaux, lorsque j’étais enceinte de Zarico. Ce fut bien trop stressant et fatigant. Sans compter le coût que cela engendre. Non, il en était hors de question.
Puis notre appartement actuel fait 80m². Beaucoup de gens vivent à quatre dans beaucoup moins que ça. De quoi nous plaindrions-nous?

Ils n’auront qu’à partager leur chambre. Ce n’est pas si grave. J’ai partagé ma chambre avec ma sœur, 13 ans durant. Et même, lorsque nous avons eu chacune notre chambre, nous trouvions encore le moyen de dormir ensemble.
Non, la question ne m’avait vraiment pas effleuré l’esprit.

Jusqu’à ce que…

Jusqu’à ce que LES AUTRES s’en mêlent.

« Vous cherchez plus grand? » – Plus grand que quoi?
« Une fille et un garçon dans la même chambre?! » – Non mais tu sais, les Lannister c’est de la fiction.
« Ah bon? Vous ne cherchez pas autre chose, mais vous allez faire comment avec SEULEMENT deux chambres? » – Non, on pensait justement à la cave.
« Vous n’avez pas peur quand même! » – Celle-là, je ne la comprends pas vraiment.
« Pauvre Zarico, il va devoir partager sa chambre… Ça ne va as être facile pour lui! » – Tatie Culpabilisation est dans la place.

Du coup, les questions fusent.

C’est vrai après tout.

Au delà du partage de chambre fille/garçon, qui pour moi n’est absolument pas un argument mais plutôt une croyance d’arriérés du siècle dernier, c’est tout l’univers d’un petit garçon qui va être chamboulé. On pourrait dire qu’ils n’auront pas les même jeux, le même univers. Sauf que mon Z. joue à la poupée, a une poussette, nous fait de bons petits plats sortis tout droit de son imagination, avec sa jolie cuisine en bois autant qu’il joue aux voitures. Les choses évoluent, même si, c’est vrai, il nous est arrivé de nous faire conspuer parce qu’il avait une poussette.
Non, ce qui me dérange et m’effraie un peu, c’est qu’il va devoir partager sa chambre. Alors, oui on le prépare. On lui explique, en long, en large et en travers. Il sait, en théorie, ce qu’il va se passer, il sait qu’une petite chose, qu’on appelle sa petite sœur, va dormir à côté de lui. Il est heureux, il nous montre son petit lit à barreaux tout le temps. Il y met des jouets pour « ma potite soeu ».

Mais en pratique, comment va-t-il le prendre?

C’est son territoire, depuis 3 ans, son espace, son terrain de jeu, son bordel. Et là, d’un coup, une petite chose d’à peine 50 cm va grappiller un bout de sa chambre.

De mon regard de maman, et d’aînée, ça me remue les tripes. Alors, je continue d’en parler beaucoup (trop peut être) avec lui. J’essaie de dédramatiser un maximum, même si lui a l’air de s’en foutre, et qu’en fin de compte, c’est surtout pour me rassurer moi, que je lui en parle tant.

Il est prêt je pense. Ça commence même à lui paraître long. Les questions arrivent. Et le soir venu, il me demande souvent quand est-ce que sa petite sœur va dormir à côté de lui.

Ça me rassure énormément. C’est peut être idiot. Ça reste des mots d’enfants. Est-ce qu’il est vraiment conscient de tout ce que ça va engendrer. Je ne pense pas, mais je me rends compte que nous avons réussi à l’investir pleinement.
Il a déjà tellement de petites attentions envers Lady Mogette que je ne m’inquiète plus trop. Après tout, ce sont les réflexions des autres, qui, encore une fois, m’ont un peu trop atteintes.

Nous ferons donc comme nous l’avions décidé, dès le départ.

Aujourd’hui Zarico est parti pour deux jours chez ses arrières grands parents, afin que nous puissions préparer LEUR chambre.
Nous avons décidé de leur faire chacun un petit espace. Une décoration mixte, mais un petit espace pour chacun, avec une couleur pour chacun et des petites attentions qui les feront se sentir chez eux, dans LEUR espace, LEUR territoire, LEUR terrain de jeu, LEUR bordel.

Une chambre pour deux? Même pas peur!

…Affaire à suivre…

Publié dans Préparer la venue de bébé, Premiers pas de maman

La chambre de Zarico – Part. 1

Si il y a bien un truc que j’ai adoré faire pendant ma grossesse, c’est préparer la chambre de mon Zarico.

N.a.B. : C’est là où l’on voit que nos bons vieux instincts archaïques de mammifères sont encore ancrés dans nos gênes… La femelle se sentant pris d’une soudaine passion pour l’ameublement et la décoration de la chambre (bon ok,  il n’y avait peut être pas trop de déco dans les grottes), entrant dans une angoisse constante du « rien ne sera prêt à temps » et le mâle se faisant enguirlander royalement parce qu’il ne va pas assez vite et parce qu’il ne ressent pas le même engouement que sa femelle pour la création de l’antre du petit monstre.

La chambre de mon bébé, j’y ai pensé, j’y ai repensé, je me suis sentie perdue, totalement noyée par tous les conseils qu’on pouvait me donner à droite et à gauche… Je voulais tellement faire bien! Puis, je me suis lancée…

Du coup, et suite à une conversation avec une future maman , je me suis dit pourquoi pas faire un tour de la chambre du Zarico pour montrer à quoi elle ressemble et pourquoi pas éclairer certain(e)s futur(e)s mamans/papas sur ce qu’il faut dans le chambre du future marmot?Sur les bons plans? Sur les indispensables et les trucs qu’on nous fait acheter parce que nous sommes de futurs parents incrédules?

Dans cette première partie, je vais vous parler de la déco de la chambre du Louveteau! On parlera pratique dans un prochain article (on fait durer le suspens!!!).

Lorsque nous avons emménagé dans notre nid douillet avec M’sieur Stache, nous nous étions mis un point d’honneur à faire la chambre du Zarico en priorité, tout simplement parce que nous étions déjà au mois de février mais aussi et surtout parce qu’il fallait peindre.
Car, oui, quand on décide de peindre (le papa, pas la future maman, la future maman, elle, elle n’a pas le droit de peindre!) il faut s’y prendre à l’avance afin que toutes les substances dégagées par la peinture (même bio) puissent s’évaporer à grand coup d’aération. Il est recommandé de le faire 2 à 3 mois avant l’arrivée du bébé, ce que nous avons fait.
Pour les murs de sa chambre, nous avons pris des peintures bio gris clair, bleu et vert anis chez Mon Roy Merlin. Il est fortement recommandé pour une chambre d’enfant de prendre une peinture bio, même si il y a toujours des substances plus ou moins toxiques à l’intérieur. Et surtout : on aère, on aère et on aère, encore et encore!

Si il y a bien un conseil que je peux vous donner, que ça soit pour une mini nana comme pour un petit mec, prenez des couleurs qui ne fassent pas trop bébé Cadum, parce que sinon dans 3-4 ans vous serez bons pour tout repeindre!
Du coup, ce qu’on a fait pour habiller un peu les murs, ce sont les bons vieux stickers à la Damidot. Le sticker est un bon accessoire déco qui habille tout de suite une pièce quand il est utilisé à bon escient. Il faut donc savoir rester raisonnable et ne pas partir en live à coller des stickers partout où il y a une place.
Avec M’sieur Stache, on a choisi le thème de la forêt avec des animaux rétro, un thème ni trop bébé, ni trop grand garçon, et surtout qui reste neutre.

PicsArt_1382961748136

Ensuite, il fallait l’aménager cette chambre et pour ça, un seul mot d’ordre : du rangement!
Du rangement pratique, du rangement simple et surtout du rangement en quantité.
Je m’explique : je voulais quelque chose, qui à la sortie de la maternité, me permettrait de ranger en deux temps trois mouvements et éviter tout effort inutile (césarienne oblige), qui  me permettrait, une fois Zarico transformé en Zasticot, d’avoir tout à portée de main et qui permettra une fois Zarico en âge, de lui apprendre à ranger et à retrouver ses objets, jouets, livres et autres trésors très facilement.

Pour ça, rien de plus simple!

Il suffit de se rendre chez nos chers amis les Suédois! Pour la simplicité et la fonctionnalité, il n’y a pas plus fort. Et ils ont pleins de choses sympas pour les petits.
Deux cubes de 4 cases chacun (ça fait 8 cases en tout, youhou!!!) avec des bannettes dans chaque case et le tour est joué!
Pour les pinailleurs, fins connaisseurs du meuble en kit, pros du montage à la seule aide d’un outil de 3 cm de long, vous me direz pourquoi ne pas avoir acheté directement, le meuble à 8 cases? Tout simplement parce qu’à l’époque ça faisait faire une économie de 25€, sauf que depuis, ils se sont alignés. Et je peux vous dire que quand on prépare la chambre d’un marmot d’à peine 51 cm ça coûte une blinde! Toute économie est bonne à prendre, sachez-le…

On ajoute à ça une commode. Alors là, toujours pareil : on adapte au futur petit morveux et à ce que vous souhaitez! Ayant un petit mec, je n’ai pas grand chose à pendouiller, du coup la commode est amplement suffisante. Pareil, chez nous, on ne repasse pas ou alors juste avant la sortie, du coup tout est plié dans la commode. Il suffit d’être bien organisé et tout ira pour le mieux avec votre commode! Chez nous c’est :

* 1er tiroir : bodys, pyjamas et chaussettes
* 2eme tiroir : tee-shirts, pulls, gilets et chemises
* 3eme tiroir : pantalons et vêtement encore trop grand

On pense également au fauteuil! Il n’y a rien de plus essentiel (si peut être le lit du bébé et encore). La nuit quand vous aurez la tronche enfarinée, vous n’aurez qu’à poser vos fesses dans ce fauteuil pour nourrir votre marmot et ainsi éviter de trop le réveiller. Pour ça, on pense à la veilleuse ou à la petite applique et on bannit la grande lumière sous risque que le monstre ne se transforme en prof de Zumba…

PicsArt_1382963020741

Un autre bon plan : les étagères!
On vous offre toujours des objets fragiles des jouets ou des peluches qui ne sont pas à donner à l’enfant avant tel ou tel âge. Le soucis, c’est que ces objets déchirent et que vous voudrez les exposer dans la chambre du cagouillot : penser aux étagères!
Elles permettent de placer les objets en hauteur et ainsi d’éviter que le mini-toucheàtout ne les casse ou mange un œil d’ours en peluche malencontreusement!
Bien sûr, mais ça, ça va de soi, les étagères ne sont pas à mettre au dessus du lit ou à sa proximité, afin, que quand, le monstre grandit, il ne puisse se la jouer à la Tarzan, et vous, de finir avec une inspection des services sociaux!
Pour la peine, il y en a des milliers de sortes, qui s’accorderont forcément avec le mobilier de la chambrée du futur bébé! On en trouve des tonnes sur le bon coin ou même dans la famille.
Dans la chambre du Zarico, on n’en a acheté aucune, elles ont toutes été récupérées.

Pour ce qui est de la déco, j’ai beaucoup fait par moi-même… 9 mois à rester cloîtrée chez soi, ça aide aussi! Du coup, j’ai eu le temps de faire pas mal de petites choses comme une guirlande chouette :

PicsArt_1382962703781

un nuage avec le prénom de notre Zarico :

PicsArt_1382962195783

ou des petits cadres et des petits monstres en feutrine (tout ça fera prochainement l’objet de DIY) :

PicsArt_1382961521359

Faire la déco soi-même, je le consens ça prend du temps, m il faut aimer ça et avoir la patience. Mais ce n’est que plus valorisant et ça rend la chambre tellement plus atypique!

Pour rajouter, un peu de folie, il y a pas mal d’objets, nounours et autres babioles que j’ai chiné dans ma jeunesse (j’ai 25 ans quand même, c’est loin tout ça!) et que j’ai remis à Zarico. Ces objets trônent fièrement dans sa chambre et me rappelle à quel point je suis prête à tout pour lui, c’est sont héritage… Et ben oui! Je lui ai quand même remis tous mes trésors les plus précieux, non mais oh!
Les seules choses qui ont été achetées sont des babioles du Petit Souk et un pêle-mêle aux couleurs de sa chambre où l’on a mis les photos de tous les membres de sa famille afin qu’ils soient avec lui chaque jour de sa vie.

PicsArt_1382961182854

Le plus important, je dirai, pour fabriquer le nid de sa progéniture, c’est d’y mettre tout son amour, de faire selon ses goûts tout en pensant que bébé deviendra un peu plus grand chaque jour (malheureusement… Tu peux prier tous les jours pour que ça n’arrive pas, ça arrive, j’ai essayé, ça ne marche pas!)…
Il faut également se dire que ce n’est pas parce qu’on n’a pas beaucoup de moyens qu’on ne peut pas offrir le plus parfait des petits nids douillets à son enfant! Il faut penser DIY, récup, bons plans et surtout fouiller, farfouiner et chercher dans les moindres recoins du net!

Allez, une dernière pour la route….

PicsArt_1382962514690

A suivre…