Publié dans Grossesse

M’sieur Stache, Mumcha et le Zarico Magique

Ah ma grossesse… Quand j’y repense, elle me manque!

Pourtant j’en ai bien bavé,tout le monde vous le dira (surtout parce que je LEUR en ai fait baver!!!)!
Comme je vous l’ai dit dans le précédent billet, la grossesse idyllique, je m’étais faite une raison, ça n’existe pas! Et même si celle-ci c’est déroulée jusqu’à son terme (avec 3 semaines d’avance seulement) ça n’a pas été de tout repos, enfin si, enfin non, enfin je m’explique!

Quand nous avons fait le fameux test pipi, un certain mardi 21 août, en vacances avec la famille Mumcha, les tatas BubuLaLulu et Malice ainsi que tonton Prout, nous ne nous faisions pas trop d’illusions, aucun « psychottage », aucune projection dans l’avenir, nous verrions bien! Ils étaient au courant mais ils respectaient notre prudence, et l’étaient d’ailleurs eux aussi!

Il faudra attendre avant de se réjouir!

J’ai eu une grossesse très surveillée avec de nombreuses échographies et examens afin de vérifier que le problème de notre bébé 1 ne s’était pas reproduit, tous ces moments étaient difficilescar ils nous rappelaient à chaque ce par quoi nous étions passés!
Mais tout allait très bien, Zarico se développait et se portait comme un (gros) charme! Notre bébé espoir allait bel et bien arrivé et être parmi nous (je ne me suis réellement dit ça, en le pensant vraiment, que lorsque l’on m’a posée la rachi-anesthésie).

Seulement, on m’a diagnostiqué un placenta bas inséré très tôt, du coup dès le mois d’octobre je me retrouvais clouée à la maison, ayant pour seule distraction mon chien, la télé et mes bouquins!
Finie les vadrouilles avec les copines, terminée les balades à pied, kaput les trajets en voitures, adieu les magasins… Bref, j’allais m’ennuyer!

A force de me nouer d’amitié avec mon canapé et mon chien, monsieur le Placenta décidait de se remettre à sa place! Je pouvais revivre un peu, même si, pour éviter tout problème, je devais rester prudente (M’sieur Stache veillait au grain, attention aucun effort ne m’était autorisée!)!
C’était trop beau… Quinze jours plus tard, on m’apprenait que mon col était raccourci et qu’il fallait que je lève le pied (alors que je ne faisais rien!). Rebelotte… Du coup, canapé jusqu’à la fin de la grossesse cette fois-ci…

2012-11-09 19.27.51

Comme je commençais à m’habituer un peu trop bien à mon petit Zarico qui s’épanouissait dans mon gros bidon, celui-ci décidait de me faire une petite blagounette et de cesser de bouger! Hospitalisation le temps d’un week-end, afin de surveiller le farceur qui avait en fait décidé de se reposer un peu avant le grand jour! Puis bon faut dire qu’à quasiment 3kg, à 34 semaines d’aménorrhée, en siège semi décomplété, il n’avait plus trop de place pour se mouvoir mon petit loup!

Ce qui m’a grandement aidée tout ce temps, c’est que Zarico était comme un poisson dans l’eau, tout allait bien pour lui et c’était bien le principal dans l’affaire! Tant pis pour Mumcha qui commençait à trouver le temps long sur son canap’ tout défoncé!

Pour m’occuper j’ai tricoté, j’ai fabriqué des petites choses de mes mains (que je vous ferai partager au fur et à mesure), penser la chambre de Zarico, papoter avec mes copines, Tinou ainsi que mes copinautes, et j’ai pas mal potassé sur internet le mode d’emploi du bébé (j’ai aussi beaucoup râlé mais ça je l’évince du sujet…).

La fin approchait, tout commençait à s’accélérer : la chambre, la valise, les vêtements passés trois fois en machine… Tout était prêt… C’est là que le temps a vraiment commencé à me sembler interminable! Plus rien à faire, tout était prêt! J’avais beau rangé, re-rangé, c’était prêt…
Du coup, comme mon corps a dû penser que j’allais trop m’ennuyer et sombrer dans une intense dépression pre-partum, il m’a sortie un urticaire géant (prurit gestationis pour les pointilleux), histoire de passer mes nuits à me gratter à sang!
Deux semaines! Deux semaines de galères, de pétage de plombs avec des douches d’eau glacée en pleine nuit pour essayer de stopper les démangeaisons, ainsi que trois passages chez le médecins et deux visites aux urgences mat’, avant qu’un matin, un certain jeudi 18 avril 2013, je ne me réveille en bibendum puissance 2 (si si c’est possible!! J’ai pu doublé, pourtant je pensais être arrivée au maximum…) à cause (grâce?) au traitement que l’on m’avait filée. C’est là que nous sommes re-re-retournés aux urgences avec M’sieur Stache et qu’ils ont décidé de me « délivrer » de mon gros Zarico!

Ma grossesse n’a pas été très drôle, loin de là, ni très épanouissante! Elle a été longue et fastidieuse. Pleine de stress et d’angoisses, d’interrogations et de peurs… Mais au final,je ne me suis jamais aussi bien sentie dans mon corps et surtout nous avons donné la vie à la plus belle chose qui puisse arriver à un Homme : NOTRE enfant!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s