Publié dans Humeurs

Tu devrais dire à ta mère… – Part. 2

Souviens-toi, hier, je te parlais de la façon qu’avaient les gens de trouver un malin plaisir à critiquer ta façon d’éduquer tes enfants.  Ils pourraient se retenir comme certains, mais, non, ils parlent, ils constatent, ils te jugent, toi et ton marmot.

Seulement, j’ai remarqué quelque chose, les gens ne changeront jamais,  je m’en suis faite une raison. Et, quand ils ne s’attaquent pas à ton mode d’éducation de glandu lambda ou du comportement de ton enfant, un peu trop ou pas assez vivant à leur goût, c’est pour mieux critiquer son physique.

Et c’est là, où je veux en venir aujourd’hui. En venir aux réflexions les plus immondes que j’ai pu entendre. S’en prendre à l’éducation que tu donnes à tes enfants, ça va encore, parce qu’en fait, c’est toi qu’on attaque, toi l’adulte qui ne donne pas le bonne exemple.  Quand on touche au physique de ton marmot, c’est déjà beaucoup plus difficile…

Le « problème » qui revient souvent chez nous, c’est que, dans notre grande maltraitance et notre inaptitude à faire grandir notre enfant dans de bonnes conditions, nous avons décidé de laisser ses cheveux pousser. Oui, oui, c’est ça, le bas qui blesse. Ça revient tous les jours sur le tapis. Les critiques et autres remarques sont quotidiennes.

« Tu devrais dire à ta mère de te couper les cheveux. Tu ressembles à une fille comme ça ».
Oui, je te confirme, toi qui n’en crois pas tes Mireilles, langues pendues, entre confusion et perte de foi en l’Humanité. Alors, oui, je te confirme,  cette réflexion a bien été faite, par un adulte d’une cinquantaine d’années en pleines fonctions de ses moyens.
Décortiquons la chose…
« Tu devrais dire à ta mère… ».
En fait, sauf si mon taille 42/44 a rétréci subitement (ça serait top super mine de rien) , sache que je suis juste en face de toi et tu peux toujours me parler en direct, je te répondrai sans aucun problème.
Non mais sérieux? « Tu devrais dire à ta mère »???? C’est une blague? Genre tu crois vraiment qu’il va passer le message du haut de ses 2 ans? Ou bien tu as cru, dans ta tête, qu’en le disant comme ça, ça passerait mieux?
« A ta mère… »
Et le père? Il est où? Ah, mais oui! Suis-je concon! Juste à côté de toi aussi… Mais j’imagine, encore une fois, que dans ta cervelle écervelée  de moineau ou de vieux (au choix), tu t’ais dit que c’était un boulot de gonzesse. Me trompe-je? L’idée que ça puisse être le papa qui décide/coupe avec la maman, les cheveux de son enfant, tu n’y as même pas pensé?
« Te couper les cheveux… »
Ah! C’est toi qui décide maintenant? Et s’il n’a pas envie qu’on lui coupe les cheveux, si ça lui convient comme ça? Et si on le laissait prendre la décision plutôt que toi, la Monique qu’on voit tous les 31 février? Tu le prendrais comment si je te coupais les cheveux là, maintenant, sous prétexte que le rat crevé qui te sert de perruque m’insupporte?
« Tu ressembles à une fille. »
Euuuuh… Bon en même temps, cette personne pense encore que de s’occuper d’un enfant est une tâche de « femelle » donc ça ne m’étonnerait qu’à moitié qu’elle s’imagine que garçon = cheveux à la brosse et fille = bouclettes dorées attachées à l’aide d’un ruban de soie bien rose..

Cette phrase, somme toute bénigne, reste à mon goût une des plus puantes que j’ai pu entendre. S’adresser à un enfant d’à peine 2 ans, lui faire ce genre de réflexion, arriérée, genrée au possible, me tue. Le fait que l’on s’attaque au physique d’un gamin parce qu’il n’entre pas dans le moule du parfait p’tit boy qu’on s’attend à voir m’irise le poil, le fait qu’une personne, ou plusieurs d’ailleurs, se permettent de juger notre enfant sur son apparence me met hors de moi. Je n’aurais entendu ce genre de réflexion qu’une fois, j’aurais largement pu passer outre… Mais non, nada, que neni!

« Oh! La jolie petite fille!
– Non, c’est un garçon…
– Ben, oui mais avec ses cheveux longs, on dirait une petite fille! »
(Conversation avec le parfait inconnu du jardin public)
Et toi, t’as bien une tête de gland et je ne te le dis pas! Quoique…
« Oh! Le joli petit gland!
-M’enfin, je ne suis pas un gland?!
– Ben oui, mais avec sa petite calvitie on dirait quand même un gland! »

« Eh bien, jeune homme (ah elle a compris elle), tu as les cheveux bien longs pour un garçon, faudrait me couper tout ça! » 
(voisine décrépie)

« Elle est mignonne, elle a quel âge?
– IL! Il a deux ans.
– Ah bon???’
(caissière myope) 
Ah! Attendez, non autant pour moi, attendez, je vérifie… Ah ben, je ne sais plus… C’est malin…

« Dis-donc, tes parents connaissent pas les ciseaux? »
(vieux voisin comère)
Il a au moins le mérite d’utiliser le mot « parents »…

« C’est rigolo, un petit garçon avec les cheveux longs. Ah! Les jeunes parents de nos jours, font des trucs qu’on n’aurait jamais fait avant! Z’avez pas peur des poux? »
(vieille dame de la boulangerie)

De ce constat alarmant sur le génie humain, sa bêtise et son besoin insatiable de critiquer, j’en tire la conclusion suivante, c’est en les faisant chier avec des réponses auxquelles ils ne s’attendent pas qu’on obtient la meilleure des vengeances (ouai, je suis comme ça moi). Alors, sur la question des cheveux, j’ai trouvé une réponse toute faite, une réponse, qui, je le sais, fait jazzer sur mon côté original un peu barré : non je ne les couperai pas parce que nous sommes Normands, descendants de Rollon,Viking, et que tout bon viking se doit de porter les cheveux longs pour la force et le courage, ou encore que j’aimerais qu’il ait les cheveux longs comme le petit René-Charles de la Céline Dion. C’est selon mon humeur.

11088391_349930098543182_5041966464666710962_n

Plus sérieusement, au tout début, ces réflexions me touchaient profondément, certains me blessent encore aujourd’hui, dire le contraire, serait mentir.
Me dire comment je dois éduquer mon enfant, me laisse un arrière goût amer, comme une petite voix dans la tête qui me dit que je fais mal.
Me dire que notre garçon ressemble à une fille seulement parce qu’il a les cheveux longs, me laisse plutôt penser qu’en fait le monde n’a pas tant évolué que ça au cours de ces dernières années, qu’on est encore et toujours ancré dans la théorie des genres. Parce que mon fils a les cheveux longs, blonds (oui apparemment ça entre aussi en compte) et une silhouette fluette (oui, ça aussi), il sera, plus ou moins toujours, considéré comme une petite fille.

Je me dis que parfois, le monde est bien triste, que l’évolution des mœurs n’est pas si en marche que ça, que les gens tout court n’ont pas tant évolué que ça.

Je ne me permettrai jamais de parler éducation ou de donner mon avis sur telle ou telle façon d’éduquer un enfant, que ce soit sur le blog ou a des amis/famille. Je ne me sens pas être à même de juger de laquelle est bonne et laquelle est à conspuer pour la simple et bonne raison que, selon moi, il n’y a pas de UNE bonne et UNE mauvaise éducation à suivre. C’est l’affaire de chaque parent. L’éducation n’est, à mon sens, pas quelque chose de figé. C’est pourquoi, nous continuerons, M’sieur Stache et moi, à faire  ce qui nous semble juste pour donner la meilleure éducation qui soit, à nos yeux, pour Zarico.
Alors si tu me lis, voisine décrépie, inconnu du jardin public, vieille dame de la boulangerie ou encore voisin comère, allez dire à vos mères de vous acheter un peu d’ouverture d’esprit et à vous apprendre à regarder dans vos plates-bandes.

Publicités

14 commentaires sur « Tu devrais dire à ta mère… – Part. 2 »

  1. oui bon mais TU les lui fais couper quand? parceque ça fait pas avancer le shmilblik toussa…. (pas tapeeeer) XD

  2. Bon tu as retrouvé les ciseaux, parce que les cheveux long c’est pour les filles on ne te l’as jamais expliqué??? Mdr

    Non sans blague moi aussi j’ai laissé pousser les cheveux de loustic un temps ce qui nous a valu aussi quelques réflexions du genre lol

    Bizzz
    Granouche (adeline)

  3. Ah mais ca y est, j’ai appris grâce a la vielle dame de la boulangerie que les poux ne s’attaquaient qu’aux cheveux des petites filles… Mais qu’est qu’on attend pour couper les nattes et autres couettes de toute la population !!! Voilà qui règlerait bien des problèmes d’hygiène LOL !

    1. Ah mais ouai! On vient de trouver la solution! Tous chauves! Ah ben oui mais non! Si on fait ça comment on différenciera les filles des garçons

  4. Arf…courage et la prochaine fois met lui un noeud dans les cheveux juste pour les faire chier un peu plus 😉

  5. Vu qu’on m’a fait la réflexion que ma fille portait un gilet bleu et que donc on pouvait croire que c’était un garçon (pourtant elle avait une jupe… bon, ça aurait pu être un kilt, mais en jean, c’est quand même rare !), je ne sais pas ce qu’il faut.
    Suite à cette réflexion, je me demandais justement ce que j’allais pouvoir entendre quand mon fils aurait les cheveux longs (il est encore tout petit, mais j’adore les enfants aux cheveux longs, alors les ciseaux resteront longtemps de côté) !
    Ton article m’a bien fait rire !

    1. Et bien maintenant, tu sais à quoi t’attendre! Mouahahahah! Dis-toi que les gens trouveront toujours le moyen de se tromper de sexe, je ne sais pas pourquoi! Mais avec toutes ces théories des sexes qu’on s’est monté au fil des siècles on ne s’en sortira pas de suite! Des bisous et merci de m’avoir lue =)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s