Publié dans Mumcha vous dit tout

Tout ce que je voudrais te dire

10 ans…

10 ans! Tu te rends compte?

10 ans…

10 ans, c’est beaucoup et pourtant pas grand chose.
10 ans, c’est à la fois une éternité à 26 ans et un claquement de doigts pour toute une vie.

Je pourrais te dire que je n’en reviens toujours pas de tout ce temps passé à tes côtés sans le voir (dé)filer sous mes yeux, que notre premier baiser me semble être hier, que je t’aime toujours autant que le premier jour, mais ça ferait un peu romance à l’eau de rose, et tu sais très bien que ce n’est pas mon truc.

Alors, je me suis demandée comment te rendre hommage, toi qui nous supporte, mon sale caractère, ma boulettitude et moi, depuis 10 ans déjà, comment rendre hommage à notre histoire, à ce petit bout de nos vies à la fois immense et minuscule où j’ai vécu et grandi à tes côtés (ça fait un peu soap là, non?). Et la réponse, c’est que je n’ai pas vraiment trouvé.

Un mois, un long mois que je suis penchée sur ces quelques mots qui, pour toi, n’auront pas vraiment d’importance, mais qui, pour moi, veulent dire beaucoup. Tu le sais maintenant, j’aime beaucoup écrire et que, quand je commence, je ne peux plus m’arrêter. Alors si je le pouvais, je t’écrirais un livre. Sauf que, tu le sais aussi, je suis pudique et souvent bien incapable de coucher sur le papier (ne parlons même pas de les dire) mes sentiments. Quand je pense à notre histoire, plein de choses me viennent à l’esprit. C’est le bazar dans ma tête, comme souvent, tout est là mais aucun mot, aucune expression ne correspond à ce que je voudrais te dire.

J’aurais pu te dire que quand je repense à notre rencontre, un jour froid et enneigé de mars, j’ai le sourire au coin des lèvres, mais ça tu le sais déjà.

Je pourrais te dire que notre seconde rencontre à cette boom me rire avec nostalgie quand je repense à tes techniques de drague lamentables. Non, saupoudrer religieusement et généreusement ta salade piémontaise de vinaigrette n’est pas un met de choix, et non, entraîner une ado maigrelette dans un pogo endiablé ne fait pas partie des danses nuptiales, tes longs cheveux verts n’y sont pour rien non plus. Tu m’as plu au premier regard. Ton regard et ton sourire enjôleurs et plein d’expressions auront largement suffi à faire fondre mon cœur d’adolescente, mais ça tu le sais déjà.

J’aurais aussi pu te dire que j’ai hurlé de joie dans mon coussin à en faire sauter mes bagues aux dents, Indochine dans les oreilles,  quand tu m’as demandé pour que l’on se revoit, mais ça tu le sais déjà.

Je pourrais te dire combien je me suis accrochée à notre histoire quand ça n’allait pas, comment tu as été ma béquille dans des moments terriblement difficiles, laissant parfois même passer ma tristesse avant la tienne. Mais ça tu le sais déjà.

Je pourrai te dire que j’ai cherché des centaines de fois à m’excuser de mon comportement parfois distant et de mon mutisme face à ces sentiments trop grands pour moi. Je pourrais aussi te dire que j’aimerais tellement te remercier pour tout ce que tu as fait pour moi. Mais ça tu le sais déjà.

Je pourrais te raconter que ce fameux 15 mars 2005, j’avais les mains moites, la boule dans la gorge et des papillons plein le ventre en attendant que tu te pointes, mais ça tu le sais déjà.

PicsArt_1379010353745

Mais, à l’époque, pas moi, pas du haut de mes 16 piges en tout cas. Je ne savais pas que ce 15 mars résonnerait désormais à mes oreilles comme une douce mélodie nostalgique. Je ne savais pas que ce 15 mars marquerait à jamais le début d’une nouvelle vie, d’une vie à 2, puis à 3, où le « on » remplace peu à peu le « je » jusqu’à ce qu’il disparaisse totalement.

Je ne savais pas que ce premier baiser d’adolescents frétillants d’hormones donnerait, aujourd’hui, ce résultat. A 16 ans, « sortir » 6 mois avec la même personne relevait plus des Noces d’Or que d’un amourette éphémère.

J’étais loin de me douter que 10 ans plus tard, je serai toujours aux côtés de ce barbu-chevelu tout droit sorti des cavernes.
Je n’aurais jamais pu imaginer que nous passerions tout ce temps ensemble, que nous vivrions tous ces moments l’un avec l’autre, tristes comme heureux.Toutes ces choses que nous avons traversées, non sans turbulences, mais toujours main dans la main.

En 10 ans, jamais je n’aurais pu imaginer que l’on traverserait autant de choses tous les deux. De très belles et de très tristes. Des éphémères et des qui nous ont transformés à vie. Des drôles et des traumatisantes. Quand je vois tout ce que l’on a vécu déjà, tout ce que l’on a pu enduré, je me dis que notre couple est quand même super beau et fort.
Je n’aurais jamais pu imaginer que derrière cet homme si discret voir muet, si constant et parfois fermé à l’explosion de sentiments se cachait un homme plein de tendresse, d’amour, de soutien, de patience et de gentillesse parce que putain, on en a bavé, je t’en ai fait baver (calm down! T’es pas tout rose non plus!).

Toutes ces premières fois avec toi… Notre installation, notre indépendance, notre nid douillé, notre PACS, notre famille, nos amis, notre chien, la perte de notre fille, des pleurs, de la joie, des rires, de la peur et du bonheur, fonder notre famille, notre fils, notre merveilleux petit garçon.
Quand je le regarde, je me dis que tu m’as donné la plus belle preuve d’amour que l’on puisse donner à quelqu’un. S’il est à l’image de notre amour alors je dirais, en toute objectivité, que notre amour est parfait (ou presque). Lorsque je le regarde je repense à tout ce que l’on a vécu, enduré, célébré et je me dis que la seule chose que je sais et que j’ai toujours su sans concession c’est que je t’aime.

Alors, je n’ai qu’une chose à ajouter, ou plutôt à te demander, c’est de vivre, avec toi, encore des tas d’autres dizaines d’années comme cette première fournée car elle a été, à mes yeux, la plus belle.

PicsArt_1425761419108

Publicités

8 commentaires sur « Tout ce que je voudrais te dire »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s