Publié dans Humeurs

J’fais ce que j’peux (et aussi un peu ce que j’veux)!

Ça fait bien trop longtemps que ça bouillonne dans ma cervelle de maman, mais aussi de blogueuse, mais surtout de maman.

Si tu me suis régulièrement, tu dois avoir remarqué que je ne parle pas beaucoup (voir jamais) d’éducation, ni ne me positionne pour telle ou telle « manière » d’éduquer (ce que je trouve ridicule). Tout simplement, parce que je pense que ce n’est pas la place d’un simple (et j’insiste sur le mot « simple ») blogueur de faire l’apologie de SON éducation et de la faire passer pour celle qu’il faut suivre – en rendant soit dit en passant tous les autres parents qui ne suivraient pas ce modèle pour des débiles mentaux ou parents matraitants – même en écrivant qu’on l’expose « juste comme ça » sans animosité aucune.
Il faut arrêter avec ça, quand on est blogueur, on expose pas « juste comme ça », ce n’est pas vrai, on prend part à ce que l’on écrit, on y croit jusqu’au bout et on sait très bien qu’il y aura des répercussions. Ce qui explique parfois les joutes commentesques (nouveau mot inscrit au Dictionnaire franco-mumchesque des Editions Stache) entre les pauvres lecteurs qui donnent leurs points de vue et des blogueurs un peu trop emballés par leur juste-comme-ça-mais-en-fait-fais-comme-moi-ou-ta-gueule.

Ce que je veux dire par là, c’est qu’aujourd’hui, beaucoup de jeunes parents, ou moins jeunes d’ailleurs, se tournent vers les blogs parentaux pour y trouver réconforts, bons plans, solutions, soutiens même parfois, pour pouvoir discuter et pourquoi pas échanger sur ce rôle si difficile à tenir. J’étais la première dans ce cas, avant même de bloguer.

Malheureusement, très rapidement, je me suis rendue compte que beaucoup ne correspondait pas du tout à mes attentes et que bien souvent je finissait la lecture des billets avec le cerveau tout retourné  sans même que je ne m’en aperçoive.

Machine-le-Blog fait comme ça? Mais moi, je ne fais pas du tout comme ça?! Merde… Ca y est, j’en étais sure… Je suis une mauvaise mère…

Et faut pas croire, ce n’est pas parce que je tiens un blog aujourd’hui que toute cette culpabilisation latente a disparu!  Bien au contraire, j’ai l’impression que le poids n’est que plus lourd.

J’ai l’impression qu’aujourd’hui pour être blogueur parental et avoir une once de succès il faut se placer dans une classe de parents. Tu en as de différentes sortes, des drôles et des moins drôles, des relous, des bien culpabilisantes. (Attention, je ne montre personne du doigt, ce que j’essaie de montrer ici, ce n’est que mon ressenti (humorisitiquement) face à tout ça, aucun jugement, chacun fait ce qu’il veut.)

* Les Bienveillants : ceux qui n’élèvent jamais la voix sur leurs enfants et encore moins la main, qui leur expliquent tout à merveille, ce qui est bien et pas bien, qui leur laissent faire leurs propres expériences, qui ne punissent pas, et ne prononce jamais Voldemore « non« .
* Les Montessoriens : ils reviennent un peu à ceux du dessus, mais en plus font de leur maison un endroit de parfaite liberté, où ce n’est pas le monde de l’enfant qui s’adapte au monde de l’adulte, mais où le monde de l’adulte s’adapte à celui de de l’enfant.
* Les Bads parents : ceux-ci en ont ras la casquette de leurs mouflets alors ils râlent, disent en avoir marre de leurs rejetons, sautent de joie lorsqu’ils les confient à papy et mamie, hurle de bonheur quand ils sont à l’école et sont à la limite de la pendaison au moment des vacances.

Et les parents « normaux » dans tout ça?

Ceux qui font en sorte de s’en sortir et d’élever leurs enfants de la manière qui leur semble la plus convenable? Ceux à qui il arrive de péter un câble et de hausser le ton sur leur enfant ou de le punir (sans pour autant passer sous Prozac)? Ceux qui ont décidé de se référer à eux-même et non à tous les bouquins sur l’éducation vendus dans le commerce? Ceux qui ont hâte d’être en vacances pour pouvoir profiter de leur progéniture? Ceux qui rêvent de passer leurs mercredis après-midis à se geler le cul dans un parc ne serait-ce que pour voir leurs enfants autrement que le soir? Ceux qui justement rentrent le soir après une journée de boulot éreintante et qui osent dire « non » à leur enfant en train de monter dans le lave linge ou de nettoyer le chien avec du liniment (ces faits sont purement imaginés…)?

Par « normaux » (certainement pas le mot adapté, mais je me définis comme tel), j’entends ceux qui font comme ils peuvent selon leur intuition, leur moyen, selon ce qu’il leur semble le meilleur pour leur enfant mais qui le font de tout leur cœur, et qui préfèrent suivre leurs propres préceptes en restant 100% naturel, sans s’inventer un personnage dont ils doivent se forcer à tenir le rôle, plutôt que ceux formatés dans des bouquins? Ne nous a-t-on pas appris, non je reprends, n’a-t-on jamais appris par nos propres expériences que chaque personne (enfants et adultes confondus) est différente?

Aujourd’hui, j’ai la nette impression, et pour en avoir parler autour de moi je suis loin d’être la seule, que si tu ne t’identifies pas à un de ses courants parentaux tu es un mauvais parent. Ces fameux parents qui se plaignent de faire face aux critiques mais qui ne supportent pas qu’on ne fassent pas comme eux (je parle de certains d’entre eux! Pas tous! Ne me fais pas dire ce que je n’ai pas dit!).

Au fond, je me suis vite sentie perdue dans se fouillis de mamans qui se disent imparfaites mais qui en réalité nous font voir le contraire.  Je me sentais coupable, incapable et surtout, la pire des choses, je me voyais comme une mauvaise mère.

C’est à ce moment, généralement, que tu commences à psychoter, pire à culpabiliser! Je me suis même vue à des moments, ne plus savoir quoi faire ou dire à Z. lorsqu’il faisait une ânerie de peur d’être une mère dite « violente » par ses paroles ou ses actes… Il m’est arrivée de lire que dire un « non » un peu trop fort était une forme de violence, et quand t’es jeune parent, tu ne penses qu’à une chose, ne surtout pas lui faire de mal C’est alors que ton cerveau s’englue, se contredit et te voilà perdu(e) face à un enfant qui rigole en renversant de l’eau sur ton ordinateur.
Je ne savais plus quoi faire avec mon propre enfant de peur qu’on ne me juge, de peur qu’une petite souris aille répéter que j’avais puni mon fils ou que je lui avais crié dessus parce qu’il avait fait une ânerie.

Je me suis retrouvée face à ce bonhomme d’à peine 1 mètre, plantée agenouillée devant lui, à ne plus savoir quoi faire ou dire, commencer à hausser le ton, m’arrêter, recommencer, plus doucement, le voir éclater de rire alors que je lui explique quelque chose d’important pour finir par me dire « au revoir » en gloussant et rester plantée là, comme une conne.

Je me suis retrouvée à jouer un rôle pour bien faire.

Oui mais non. Ce n’est pas la bonne solution. Un enfant, je pense, n’est pas idiot, et ressent très bien quand quelqu’un joue faussement. Mon Z. sait très bien que je suis une râleuse, que je bougonne, que crie parfois, que j’explique, ça oui j’explique, mais avec ma grosse voix de Normande à l’accent prononcé et tenter de me forcer à ne pas lui dire « non » serait tout bonnement faux.

Puis je me suis souvenue d’un truc que ma mère m’avait balancée un jour, à ma grande époque du personne-ne-m-aime-surtout-pas-mes-parents-je-suis-la-plus-malheureuse-du-monde (l’adolescence quoi), où je lui reprochais toujours de préférer ma sœur à moi…

Tu auras beau lire tous les bouquins du monde sur l’éducation, ça ne s’apprend pas. Chaque enfant est différent et tu t’adaptes. Avec un enfant on ne fait pas comme on veut, on fait surtout ce qu’on peut!

La Vénérable Sage Mamithie

Elle a raison. Elle a fichtrement raison. Alors plutôt que d’écouter les autres, si plutôt que tout ça, on faisait tout simplement à notre sauce? Ne serions-nous pas tout simplement plus confiant?

9094377095_b2c30d182b_o

Je n’ai pas honte de dire que oui je l’aime à la folie et que je serai prête à n’importe quoi pour lui, mais que oui, parfois je crie sur mon fils, oui, il m’arrive de le punir parce qu’il a fait une grosse ânerie, oui, parfois en rentrant du boulot, j’ai juste envie de silence, mais que quand je le vois avec son harmonica, il me fait juste rire, oui, j’ose lui dire « non » et que non, ce n’est pas violent. Mes parents m’ont très souvent dit non, et je n’ai jamais ressenti le besoin d’appeler Enfance maltraitée. Je peux même t’assurer qu’aujourd’hui je les remercie. Je les remercie de m’avoir appris qu’on ne peut pas tout avoir dans la vie, de m’avoir appris la frustration, je n’en suis sortie que plus grandie.

Je ne suis pas sure qu’il faille lire des livres pour éduquer honnêtement et sincèrement ses enfants. Je préfère largement faire à ma sauce, avec mes erreurs et mes victoires, plutôt que de ranger mon fils dans une case ou que de jouer un rôle qui n’est pas moi devant lui. Je me refuse de lui mentir.

EDIT : je précise que cet article est à connsonnance ironique, le but ici est de montrer qu’il faut arrêter de devoir s’enfermer dans des cases vis à vis de l’éducation de nos enfants. (Je le précise car je me fais déjà incendier… dommage, cela prouverait-il encore une fois qu’on ne peut donner son avis même avec humour?)

Et vous?

Publicités

37 commentaires sur « J’fais ce que j’peux (et aussi un peu ce que j’veux)! »

    1. C’est à prendre au second degré. So tu m’as deja lu tu dois savoir qu’il ne faut pas prendre au mot ce que j’écris.
      En outre c’était le but recherché! Ce que j’essaie justement de montrer c’est qu’on ne doit pas s’enfermer dans des catégories! 😉

  1. Je suis trop contente de ton article !!! MERCI !
    je me croyais seule à trouver ça débile, ces histoires d' »éducation positive » ou « proximale » ou « maternage »… et puis oui, tout à fait comme tu le dis, à l’inverse : les mères « indignes » !
    Sans compter qu’on ne peut plus parler fessée (même petite et rarissime) ou tape sur la main sans se faire lyncher! (déjà que dire « non », c’est limite!)
    donc, comme toi, je parle très peu éducation, plus pour ne pas être jugée que pour ne pas donner l’impression de donner la bonne parole (car j’ai beaucoup trop de failles pour ça!)

  2. L’education c comme la politique lol c’est sujet tabou :p comme dit le proverbe populaire avant d’avoir des enfants j’avais des principes (lol tu sais maison bien ragé , pas de mac do, pas de soda , enfant sage blablabla XD ) mais ça c’etait avant !!! Mdr bonne journée Mumcha 🙂

      1. Moi non plus XD . Dans la vie on fait ce qu’on peut et de notre mieux , et le mieux de chacun n’est pas celui des autres car on est tous différents . Biz

  3. C’est amusant, pour l’histoire des cases, personnellement j’y collerai plutôt le corps enseignant et les dirigeants d’écoles (désolée j’ai vécu quelques mésaventures en la matière récemment et ne me crois pas seule). Mais oui, bravo pour ton coup de gueule, il ne faut mettre personne dans des cases, que ce soit parents, enfants, enseignants et tellement dommage de les résumer ainsi!

    1. Merci d’avoir compris le sens de cet article 🙂
      Je ne connais pas encore ce corps de métier mais vu ce qu’on m’en dit j’ai pas hâte d’y être lol

  4. Voila qui est bien dit ! Je ne suis pas contre les articles concernant l’éducation qui exposent forcément une vision partiale mais il faut arrêter de culpabiliser les jeunes (ou moins jeunes) parents. Je pense au maternage proximal par exemple… Toutes les visions sont enrichissantes dans le sens où elles donnent matière a réflexion. Ce qui n’est pas normal, c’est la pression et la culpabilité infligees aux parents qui ne suivent pas la meme voie !

  5. Bonjour,

    Je connais beaucoup de mamans qui n’ont jamais ouvert un bouquin et qui sont loin d’être aussi accro que moi (nous?) aux blogs parentaux… et pourtant je leur décernerai volontiers le titre de mamans bienveillantes (voire même montessorienne!… car comme je le dis souvent, beaucoup de jeux de qualité reprennent des idées de M. Montessori).

    Je connais aussi beaucoup de mamans qui, selon leurs propres dires, crient trop souvent sur leur enfant et sont très chagrinées par cet état de fait. Pourtant, c’est souvent évitable avec qlq « trucs ». Mais même ces trucs ne fonctionnent pas toujours. Qui n’a jamais hurlé en voyant son enfant s’exposer à un danger potentiel ou réél?

    Il y a tellement a dire, mais je ne peux que t’appuyer quand tu dis qu’il ne faut pas s’enfermer dans des cases… chacun doit faire sa « recette » maison en s’aidant de conseils, de « recettes de base », d’expériences… et son petit truc en plus qui s’adapte a ses propres goûts.

    Cette semaine, j’ai partagé quelques passage d’un livre que j’avais bien aimé. Il se trouve que, dans le bouquin, l’auteur évoque la fessée…. et dit, en substance, que donner une tape sur le derrière de son enfant ne ferait pas d’une mère une mère indigne et pourrait même assainir l’atmosphère. (!) Je n’ai pas repris ce passage car la fessée ne fait en rien partie de la méthode présentée… (l’auteur tâche au contraire de donner des moyens pour l’éviter)… mais évidemment ça n’a pas loupé : une maman m’a dit qu’elle avait « jeté le livre » suite à la lecture de ce passage… Je lui ai répondu (et on s’est mis d’accord ;-)) que j’appréciais surtout que l’auteur place le débat de la fessée non pas sur l’axe moral (combien de parents aiment frapper leur enfant????), mais au contraire sur l’axe de l’efficacité. Pour lui, la fessée est inefficace, (souvent facilement) évitable et impraticable à long terme.

    Bref, tout cela pour dire que si certaines personnes t’on jugé moralement, je trouve cela très très dommage. Par contre, c’est plutôt appréciable si d’autres parents partagent des trucs (à tester bien entendu! un môme n’est pas l’autre) qui pourraient fonctionner pour toi et ton enfant 😉 Pour le reste, avoir des doutes est plutôt le signe d’une volonté de bien faire et d’une évolution constante. De ce point de vue, tu as au moins un point commun avec les mamans bienveillantes (sans vouloir te vexer ;-)).

    Après, il y a hélas aussi des parents maltraitants (mais suis pas certaine qu’ils fréquentent beaucoup les forums parentaux).

    1. J’apprécie énormément ton commentaire Ô combien constructif et intéressant tant il rejoint le fond de ma pensée!
      Je trouve dommage que certaines personnes montent facilement au créneau quand il s’agit de débat constructif…
      Je ne me dis pas montessorienne mais par exemple mettre les jouets de mon fils à sa portee me semble normal, je ne suis pas maternante et pourtant je suis plutôt contre la fessée mais ne juge pas pr autant les parents à qui ils arrivent d’en donner. Bien malgré nous on s’inspire de ci ou ça en matière d’éducation. Et je pense que c’est important de rester ouvert en la matière!
      Merci pmur ton super commentaire 🙂

  6. A reblogué ceci sur TheMouse et les MouseCatchers…et a ajouté:
    Merci Mumcha pour ce super article…

    Comme toi au début je lisais tout ce que je pouvais… Et rien ne me correspondait complètement… Le syndrome de la « mauvaise maman » a failli m’atteindre…

    Jusqu’au jour où ma fille est tombée… Un accident dans un supermarché… Trauma crânien… Le visage a moitié déformé a cause du choc… L’horreur!… 48 premières heures de surveillance à la maison (les urgences nous ayant renvoyées a la maison)…

    Et puis, le jugement des personnes…
    Quand je passais dans un magasin avec ma chérie toute défigurée, on me regardait bizarrement, limite à appeler la DDaSS pour mauvais traitement d’enfant…

    Mais comment peut on juger sans savoir ce qu’il s’était vraiment passé et de l’angoisse que je vivais!

    Les blogs c’est pareil, un jugement vite fait sans savoir… C’est trop facile!
    Alors depuis, les jugements des autres je m’en fiche…

    Ma chérie est maintenant une ado… A eu un frère ado aussi maintenant…

    On m’a dit un jour, ce sont les enfants qui nous apprennent à devenir parents… Je le crois maintenant…

    Xoxo

    TheMouse

  7. le bon chemin pour être parent …. c’est celui que l’on se donne ! il n’y a pas de recettes miracles, de formules toutes faites, de bouquins … sinon, cela se saurait et il n’y aurait que des enfants parfaits, fondus dans le même moule. j’aime savoir être une mauvaise mére … celle qui autorise un seul gros mot par jour (au moins il est choisi et sincére !), celle qui accepte que l’on saute tous ensemble dans les flaques de boues (en basket, c’est plus drôle), celle qui autorise les batailles de bouteilles d’eau quand il fait chaud et aussi qui dit « non » et qui le maintient, même sous le regard des passants. Celle aussi qui a créé une maxime que ses enfants connaissent par coeur « sous mon toit, c’est ma loi, paie les factures et peut être qu’un jour tu choisiras » !

  8. Je te rejoint complètement il y a de quoi faire un burn out pour un peu que tu sois un peu sensible en lisant les blogs parentaux c’est tellement bisounours chez les autres !!!
    De mon côté j’ai arrêté de lire des livres, d’écouter les uns et les autres (surtout la belle mère) pour adopter la philosophie au quotidien : démerde toi comme tu peux!

      1. J’ai failli y passer par ce burn out a force d’essayer de reproduire ce qui pour moi était un idéal… la meilleure maman, cuisinière, ménagère, épouse, amante, professionnelle… tout en restant femme et belle… ben non…

      2. Un peu pareil par ici! Il y a un moment où j’ai pété un plopb et je.me demandais pourquoi je narrivais pas à etre cette mère douce, patiente, maternante comme on les dépeint si bien ence moment

  9. Le débat s’invite aussi plus largement avec ces centaines de milliers de bouquin qui nous disent comment etre un bon papa, une bonne maman, pour peu, ils viendraient presque nous apprendre comment bien aimer nos enfants. Or si l’enfant fait les parents, il ne me semble pas que les dires des autres nous permettent de nous élever en tant qu’éducateur, dans son sens le plus large.
    Comme décrit dans ce très bon article, le mieux est encore de faire avec ses tripes et son amour.
    Les erreurs, on les fera, mais nous aurons décidé de les faire.
    Enfin, les blogs ayant la vocation de m’apprendre comment élever ma fille, ne m’ont jamais, jamais, attiré, au mieux, on passé faire un tour sur Doctissimo pour voir comment soulager les coliques de la princesse.

    Merci de nous faire partager ton avis !

    1. Merci à toi pour ce commentaire qui rejoint purement et simplement tout ce que je pense! COmme tu le dis, on fait des erreurs mais des erreurs qu’on aura choisies et assumées!

  10. J’ai souri en lisant ton article. Je me catalogue volontiers bienveillante casse bonbon qui se la pete en lisant des livres. Je parle meme d’une approche alternative quasi inconnue en france. Et pourtant je l’aime beaucoup ton article et je m’y retrouve. Parce que dans la vraie vie, des fois je fatigue, j’en ai marre, je fais ce que je peux, seule chez moi avec 2 mouflets de 18 mois. J’essaie pas d’etre parfaite pour les autres, ni meme pour mes gamins. J’essaie de l’etre pour moi, selon ma vision de la chose. Et j’ecris ce qui me plait de dire, comprend qui veut ce qu’il veut ensuite. Mais ca fait du bien aussi de rappeler que meme celles qui essaient de faire avancer certaines causes qui leur tiennent à coeur, sont aussi des mamans normales qui parfois mangent des pepitos en se demandant pourquoi elles ont fait des gamins ^^ Comme quoi on n’est pas forcement dans le meme « camp » blog-esque mais on est dans le meme camp de mamans et ca rapproche forcement 🙂 Par contre, la seule difference, c’est que RIEN ne me fait culpabiliser mais alors rien du tout ! Limite je trouve ça louche. Je sais ce que je fais, pourquoi je le fais et combien j’y mets de ma personne et de mon coeur et aucun blabla n’y changera quoique ce soit. Faut avoir la foi 🙂 Se remettre en cause oui, tous les jours… mais culpabiliser ?? naaaannn…
    Continue à être normale, parce que moi j’aime te lire ainsi 🙂

    1. Ton commentaire me file la patate! Ca me fait plaisir de te lire, toi qui n’a pas les même façons d’éduquer mais qui comprend (c’est parfois rare)! Au fond tu as raison, nous sommes toutes des mamans et ça sevrait suffire à ouvrir la possibilité de se parler snas risque de lynchage ou de prises de bec! Je te remercie beaucoup!

      1. L’important c’est de le faire avec le coeur avec amour et si possible un peu avec la tete… evoluer s’enrichir aller chercher les infos quand on se sent demunie partager et communiquer. .. tout le reste n’est que de la stylistique tapée à l’abri de l’écran. .. moi je n’ai rien à cacher ni à embellir mais c’est clair qu’on lit souvent des trucs de bisounours et c’est assez amusant 🙂

    1. Ah mais oui! Je suis toujours super heureuse de découvrir de nouvelles blogueuses!!! Merci beaucoup pour ton commentaire qui me va droit au coeur! Au plaisir de parler avec toi et de te découvrir!

  11. Moi aussi je te découvre par la revue du WEB n°20 et j’ai beaucoup aimé ton article ! Et non, les mamans parfaites, ça n’existe pas ! On fait toutes du mieux qu’on peut et on fait toutes des bêtises ! Mais on aime nos loulous et c’est le plus important ! C’est vrai que certains articles peuvent être culpabilisants, mais il faut se faire confiance et rester qui on est. Et Le non aux enfants me paraît indispensable !!!

  12. Il est très chouette, cet article 🙂
    D’accord avec toi pour dire qu’on fait bien comme on peut, avec ce que l’on est, ce que l’on a reçu, et ce que nos enfants sont.
    Ça fait beaucoup de données, et beaucoup de réponses possibles! Alors dire qu’il n’y en a qu’une…
    Ceci dit, je suis une grande lectrice de bouquins, et je tends à être « proximale », mais à ma sauce. Des fois, je crie, je vais manger seule au salon en les laissant dans la cuisine, et quand il y a un danger ou un truc inacceptable pour moi, je dis non avec la grosse voix pour être sûre d’être bien comprise…
    Pour moi, l’éducation est un chemin que j’ai emprunté voilà 10 ans avec mes enfants, j’évolue, eux aussi, je tends vers un idéal qui change avec le temps, en me donnant le droit d’être fatiguée et de ne pas y arriver, en écoutant mes besoins aussi et surtout, parce que sinon, j’ai remarqué que j’arrivais vite à l’implosion!
    Finalement, ce qui marche le mieux, c’est de nous connaître, mes limites et moi, et de nous respecter.
    Et ça, les blogs et les bouquins, ils sont sympas, mais ils ne connaissent pas 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s