Publié dans Humeurs

10 ans de harcèlement « ordinaire » – coup de gueule

Ça fait quelques semaines, maintenant, que des articles sur le harcèlement  de rue fleurissent sur les blogs ou sur les réseaux sociaux.
Je ne sais pas si c’est l’effet de masse, ou bien si c’est une soudaine prise de conscience, mais je me suis décidée d’écrire sur cette violence verbale, voire physique, qui est devenue, depuis bien des années, mon train train quotidien.

«Psst Mademoiselle ! Ho réponds salope !! »
Vous avez déjà entendu ça, n’est-ce pas ? Le harcèlement de rue, ce sont les comportements adressés aux personnes dans les espaces publics et semi-publics, visant à les interpeler verbalement ou non, leur envoyant des messages intimidants, insistants, irrespectueux, humiliants, menaçants, insultants en raison de leur sexe, de leur genre ou de leur orientation sexuelle. Vous savez, les sifflements, les commentaires sexistes, les interpellations ou insultes, voire les attouchements…

http://www.stopharcelementderue.org/

Pour moi, ça fait partie du lot quotidien. Je sais très bien qu’écrire mon sentiment sur le sujet n’apportera pas grand chose au moulin, je sais très bien que c’est la mode du moment de rédiger des billets à ce sujet et je sais pertinemment que certains diront que j’essaie de surfer sur la vague pour faire le buzz… Mais non, j’ai juste envie d’arrêter de me taire, qu’importe les quand-dira-t-on, envie d’arrêter de baisser les yeux et d’avancer sans piper mot.

J’en ai ras le bol de faire « comme-si » tous les matins et tous les soirs quand je dois prendre les transports en commun, de me dire que tout ira bien alors que j’ai la trouille au ventre de me faire aguicher ou même agresser. J’en ai assez que ce soit quasiment tous les jours depuis que j’ai 15 ans.

Je ne suis pourtant pas une bombe sexuelle, je ne suis pourtant pas du genre à m’habiller de manière sexy ou provocante, je ne suis pas foutue comme Kate Moss, encore moins comme Adriana Karembeu. Je tiendrais même plutôt de Kate Karembof. Je suis LA une fille lambda par excellence, et malgré tout on m’emmerde depuis 10 ans maintenant.
J’en ai marre qu’on stigmatise les filles qui sont belles ou maquillées ou encore habillées un peu trop court au goût de la société ou de je ne sais trop qui (les hommes? Nooooon!). Ce n’est pas parce que tu rentres dans les codes de la société, que tu es une fille tout à fait « normal » que tu peux sortir tranquille. Il faut arrêter de croire ça : tu peux sortir avec les cheveux gras, un vieux jeans et des converses trouées (je ne parle pas de moi… Comment ça je ne suis pas crédible?), si ces messieurs ont décidé de te harceler, ils te harcèleront!

J’en ai ras le baba de me rendre compte qu’en fait ça me fait quasiment ni chaud, ni froid quand on me traite de pute ou de salope au coin de ma rue parce que j’ai refusé leurs avances ou parce que je porte une robe. J’en ai pris l’habitude!

J’en ai ras le jonc (ah tu ne la connaissais pas celle-là) de faire des cauchemars et d’être à la limite de la crise d’angoisse quand je sais que je vais devoir prendre le bus un peu trop tard ou que je vais devoir passer devant un bar bardé de mecs en mal de testostérones qui se sentent obligés de pavaner devant leurs potes.

Ce combat que je vois grandir sur la toile face au harcèlement de rue, j’ai tout simplement envie de le mener aussi.

Lorsque je me suis rendue sur le site STOP AU HARCÈLEMENT DE RUE, j’ai tout simplement eu envie d’agir à ma manière.
Mon arme à moi, ce sont les mots, l’écriture, alors ce n’est pas spécialement la plus efficace, c’est sur,  mais peut être que je réussirais à faire avancer un peu le Schmilblick, en partageant un maximum ce site qui est une perle et qui permet de se rendre compte que nous ne sommes pas toute seule à vivre ce genre d’expérience quotidienne!

PicsArt_1406055821882
Petit clin d’oeil au projet de LOVEBYJSI qui est admirable!

Avoir un cutter pointé à 2 cm de mon nez à 17 ans dans le métro perdue au milieu d’une bande de mecs, parce que j’ai eu le malheur de m’asseoir au fond du métro, n’aurait jamais dû m’arriver, et, que lorsque ça m’est arrivée, j’ai préféré me taire.
Tout comme jamais je n’aurais dû entendre que je serais bien plus chaude les jambes écartées, qu’on aimerait bien farcir mon cul de blanche,  que je ne suis qu’une pute, que je suis bonne et qu’on me ferait bien ma fête (il y en a des softs parfois!), qu’on crache à mes pieds (ou dessus d’ailleurs) parce que je porte une jupe… [J’en ai des tas des comme ça]
Tout simplement parce que j’en ai assez d’être prise pour de la barbaque bon marché dont on juge qu’on peut en faire n’importe quoi, j’arrête de me la fermer!

Je ne trouve pas normal que rien ne soit fait tout bêtement parce que c’est devenu quasiment normal. Le harcèlement de rue est devenu tellement banal  que plus personne ne réagit.
Combien de fois m’est-il arrivé de me faire insulter sans que personne ne daigne bouger ou même lever la tête, préférant regarder le sol jusqu’à ce que ça se passe?

Je ne trouve pas, non plus, normal d’enfiler un jeans machinalement tous les matins parce que je sais que je vais prendre le bus ou le métro.
Je ne trouve pas normal de m’habiller de la sorte pour éviter au maximum de me faire embêter et surtout avoir la paix. Sans le savoir, j’ai fini par céder à leur dictât, à leur volonté la plus profonde, écraser la femme et la rendre invisible.
Quand je vois qu’on retrouve ça jusque dans la presse, ça me rend dingue! Quand je lis que si les viols sont plus fréquents en été, c’est parce que les femmes, ces salopes, s’habillent plus léger, ça me met hors de moi!!!

J’en conviens je suis la première à avoir « régressée » en adoptant un style vestimentaire pour passer inaperçue…

Mais aujourd’hui, je dis STOP! C’est pourquoi j’ai décidé de réagir et de répondre (enfin!).

Fini de me taire, même si j’ai les boyaux en bouillie, je répondrais, je le ferais quoique ma raison me dise. Je ne peux plus me la fermer et les voir se marrer de ma frayeur.
Un jour, peut être, je le regretterais, mais en attendant je ferai comme ça parce que je ne veux pas que mon fils pense que c’est normal, qu’on doit parler comme ça à une femme, parce qu’en fin de compte, ce n’est qu’une femme…

Voilà, c’était mon coup de gueule. Alors cet article ne fera sans doute pas beaucoup bouger les choses, mais j’avais réellement besoin d’écrire à ce sujet tout simplement parce que j’en ai ras le bol de me taire et de continuer mon chemin alors que je me fais insulter depuis maintenant près de 10 ans, que je me fais suivre en bas de chez moi et que j’entends qu’on va me baiser avant de me crever…

 

 

Les articles de blogueuses qui m’ont particulièrement touchée sur le harcèlement de rue :

Chez Papa Panique, parce que ce qui lui est arrivée aurait pu m’arriver…

Chez Maman Chouquette, parce que notre histoire, bien qu’habitant à plus de 700km l’une de l’autre, sont quasiment les même…

Chez Egali-Mère, une maman super chouette qui se bat pour l’égalité Homme-Femme ou Femme-Homme!

Chez Lovebyjsi, qui a lancé un joli projet de sensibilisation au harcèlement de rue.

 

 

 

Publicités

14 commentaires sur « 10 ans de harcèlement « ordinaire » – coup de gueule »

  1. Wahou… quel plaisir de voir que mon petit projet remonte jusqu’à toi, moi qui suis ton blog très souvent !

    MERCI l’article est juste génial !

  2. Eh bien moi je le trouve super ton article ! Tu dis que ça ne fera pas avancer les choses mais détrompe-toi, une voix + une voix + ta voix + la mienne, ça fera changer les mentalités, j’en suis sûre ! Moi aussi j’en ai ras-le-jonc (j’adore !) et ça m’insupporte quand j’entends « elle était trop belle / habillée trop court / trop attirante »… Alors quoi, les gens ne peuvent plus se contrôler ?? Nan mais si c’est ça, on n’a qu’à manger sur les étals des marchés avant même d’acheter quoique ce soit, et puis pisser n’importe où aussi, et éternuer sans mettre la main devant son nez, frapper la voisine qui nous saoule et butter ce connard qui nous a grillé la priorité… Sans compter que c’est faux. Le jour où j’ai été agressée (et c’est d’ailleurs affligeant de voir que pratiquement TOUTES les femmes de mon âge ont été agressées), je portais un jean d’homme (sans trous), un sweat shirt dégueulasse camouflage, j’étais ado, dans ma période baggy et compagnie, moins féminine tu meurs. Tout ça pour dire que je t’admire, tu as bien raison de l’ouvrir et de dire STOP. Le fait d’avoir un fils fait que moi aussi je me pose des questions, et ça fait un moment que je vois passer des articles qui me touchent en me disant « moi aussi, je devrais dire stop. » Ton post m’a convaincue, je ne sais pas quand, mais je sais que j’écrirai prochainement sur le sexisme ordinaire, et ma vision à moi du féminisme.

    1. Merci pour ton message et tu as bien raison, plus on sera nombreux à écrire à ce sujet, plus les choses bougeront!
      Ils n’ont vraiment besoin de pas grand chose pour s’attaquer à nous… C’est minant!

  3. Je suis entièrement d’accord avec toi et je trouve ça franchement gavant que, sous prétexte d’être des femmes, nous devons cacher nos attributs.
    Le harcèlement, la violence verbale, les agressions physiques en tous genres…quand est-ce que l’ “homme” va évoluer et cesser d’être un dictateur préhistorique qui ne pense et n’agit qu’avec son pénis (j’ai pas dis cerveau??!!!??).
    Marre d’avoir peur d’être une femme et de m’assumer comme telle!
    Si ça te dis j’ai écrit un article sur la banalisation du viol suite à l’affaire de la Jadapose http://mamandineleblog.com/2014/07/15/le-viol-cest-fun/
    Merci pour ton article et pour une voix de plus qui s’élève contre le machisme ordinaire!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s