Publié dans Mumcha vous dit tout

Une journée au pays de l’impressionnisme : allons visiter Giverny!

En temps que bonne Normande qui se respecte, je n’avais jamais visité le village des peintres, plus connu sous le doux nom de Giverny. Comme dit le célèbre adage, c’est toujours le cordonnier, le plus mal chaussé!

Giverny est situé dans le département de l’Eure, et n’est autre que le village d’accueil de l’un des pionniers du mouvement impressionniste : MÔssieur Claude MONET.

Ce petit village perdu au milieu de la végétation est classé patrimoine de France, connaît une véritable renommée mondiale, et bébé Zarico l’a visité lui!

L’impressionnisme ? 

C’est un mouvement artistique typiquement français du XIXème siècle, né de l’association de quelques artistes. Mais si, ce sont surtout de petits tableaux avec des traits de pinceaux très visibles avec des angles de vue qui sortent de l’ordinaire. Ce sont des tableaux très lumineux!
Les peintres impressionnistes se voient comme les peintres du concret et du vivant. Ils choisissent donc tout simplement leurs sujets dans les paysages ou les scènes quotidiennes de la vie contemporaine, qu’ils  réinterprètent et recréent selon la vision et la sensibilité personnelle de chacun d’eux. Ce qui explique pourquoi certains artistes ont peint plusieurs fois le même modèle, sous des lumières, des humeurs différentes (la Cathédrale de Rouen ou les Meules de Foins de Monet).
C’est bon tu vois?
Même qu’on y trouve les plus grands noms de la peinture française : Claude Monet, Alfred Sisley, Pierre-Auguste Renoir, Camille Pissaro, Paul Cézanne (Oui je sais ça fait nom de rue! Mais crois-moi avant ça, c’étaient de vrais personnes!!!)…

Source : http://www.wikipedia.com

Vendredi, nous nous sommes donc envolés -en voiture- pour le village des peintres…

Après nous être garés sur un parking, digne des plus grands parcs d’attraction, situé à l’entrée du village, nous étions prêt à découvrir Giverny la magnifique!
Alors si le parking m’a rappelé Disney, sans les moyens mnémotechniques  (allée Alice gauche, 37ème place à droite, c’est pas compliqué bourdel!), le trajet pour accéder au village est somme toute identique à l’accès au parc, la musique et les gardes armés en moins (it’s a small small world, ninaninana… Oui je suis machiavélique! Mouahahahahah!)… Tu te lances donc sur un chemin bétonné à la recherche des roses, lilas et autres fleurs bucoliques!

Après une toute petite dizaine de minutes de marche, nous entrions dans le village, sans conteste, le plus mignon de Normandie!

Village quasiment uniquement piéton (ceci explique cela), il est très facile de se promener avec une poussette. Bien évidemment, il arrive parfois qu’une voiture circule, ouai, en fait on n’est pas vraiment à Disney, il y a des gens qui vivent vraiment à Giverny…

Lorsque tu pénètres dans ce village, tu as l’impression que le temps s’est arrêté, que tout le monde prend le temps de vivre, c’est comme un arrêt sur image. Le temps d’une journée, tu te sens comme en vacances.  Il faut aussi dire que tout est beau : les maisons, la végétation et même les restos! Les rues sont très propres (quel plaisir de rouler sans éviter les mines canines tous les 5 mètres!), voir trop propre! Quand on est citadin, on oublie très vite que les rues peuvent être propres!

indexSource : http://www.cape-tourisme.fr

La beauté du village et son importance dans l’histoire de l’art en font un site remarquable mais surtout touristique, très touristique… Ce qui est un peu dommageable quand comme moi, l’agoraphobie l’emporte sur l’amour de l’autre! A Giverny, tu fais la queue pour tout et rien : les W.C., le resto…
Il y a du monde partout, ça fourmille, ça grouille : des Français, des étrangers, toutes les langues se côtoient… Et surtout, surtout, de la bourgeoisie de la Haute, en mode panier de Yoplait, qui se sent obligé de parler avec un accent ridicule parce que « tu vôa Gévérny, c’est vrêêêêêêêêment mêrvêillah, il fa vrêment qua tu y aîîîlles mâ chèrie! ».
Positivons, et disons que ça fait parti du folklore du village, parce que moi, mine de rien, ça m’a bien fait marrer de voir toutes ces pépettes endimanchés alors que moi je déambulais affublée de mon vieux jeans et de mes bonnes vieilles converses trouées!

Mis à part tous ces petits points négatifs que j’ai très vite oublié et qui me font plutôt sourire maintenant que je suis toute seule derrière mon écran, je crois bien que j’ai eu le coup de foudre pour ce petit coin de paradis!

Zarico étant bien trop petit, et ayant fait un test il y a peu d’une visite d’expo avec lui, nous nous en sommes tenues aux visites extérieures : la visite d’une partie du sentier culturel du village et le jardin de Claude Monet.

Le sentier culturel :

couv_sentier-decouverte-culturelle

Source : http://www.giverny.fr

1 – Le Hameau.
2 – La Maison Rose et son jardin.
3 – La Maison Butler.
4 – Au Bon Maréchal (La Maison Tellier).
5 – La Maison de Mme Baudy.
6 – La Mairie et l’École.
7 – La Ferme de la côte.
8 – Le Musée des Impressionnismes Giverny (MDIG).
9 – L’Hôtel Baudy.
10 – Le Coin des Artistes.
11 – Église Sainte Radegonde.
12 – Les Pilotis.
13 – L’Auberge de Mme Cenac.
14 – Les Pinsons.
15 – La Maison Bleue.
16 – Le Bout de Giverny.
17 – L’ancienne ligne de chemin de fer.
18 – Le Vivier.
19 – Les Moulins et lavoirs.
20 – Le buste de Claude Monet.

Autant dire qu’il y en a des choses à voir! Tout ce parcours est parsemé de milliers de fleurs qui embaument les rues! Les couleurs sont chatoyantes, du rose, du violet, du vert, beaucoup de vert, du bleu, du jaune, toutes ces couleurs pastels se mêlent aux bâtisses traditionnelles typiquement eurois. Ce parcours est jalonné de 20 bornes illustrés à chaque lieu significatif du village.
Cette ballade est très sympa à faire avec un petit, mais il faut prévoir la poussette, bien que depuis que Zarico s’est lancé dans la marche, il ne veut plus aller dedans.

imagesSource : http://www.cape-tourisme.fr

 

La fondation Claude Monet :

Là encore une queue phénoménale nous attendait… Un conseil, si vous souhaitez vous y rendre et que vous avez un minimum d’intelligence, comparé à moi : acheter vos places à l’avance en ligne, et direction l’entrée coupe-file!

Tu paies l’entrée pour la visite de la maison et du jardin de Claude Monet. A savoir que si tu as un petit bout et une poussette, il ne faut pas compter sur la visite de la maison, totalement impraticable. Puis je pense que pour les tout-petit ce n’est pas l’idéal…

On oublie vite ce petit point, face à la beauté des jardins! C’est un spectacle pour les yeux à voir au moins une fois dans sa vie. A chaque clignement d’œil, une nouvelle fleur, une nouvelle couleur apparaît te laissant quasiment sans voix. Claude Monet a passé sa vie entière à parfaire ce jardin et ça se voit!
C’est vraiment un endroit formidable pour faire découvrir à bébé les joies de la nature, les plantes et fleurs de notre région mais aussi les odeurs, les couleurs : Zarico avait ses yeux grand ouvert et n’en n’a pas loupé une miette, un vrai bonheur!

PicsArt_1401809141889

Le jardin est coupé en deux par une départementale (oui, oui, une départementale), il faut donc emprunter un escalier et un tunnel pour arriver au jardin d’eau..
Lorsque tu arrives de l’autre côté, c’est une toute autre ambiance : une magnifique étendue d’eau parsemé de nénuphars, un pont japonais recouvert de glycines… Bref les « Nympheas » quoi!

PicsArt_1401809004586

BON PLAN : pour les poussettes et personnes à mobilité réduite, il est possible de traverser la route en demandant à un gardien.

A chaque saison de l’année, le jardin se redessine pour laisser place à de nouvelles couleurs, de nouvelles fleurs, de nouveaux paysages :

  • Avril :
    Narcisses, Tulipes, Jacinthes, Jonquilles, Pensées, Fritillaires, Paquerettes, Myosotis, Cerisiers et Pommiers du Japon…
  • Mai :
    Azalées, Rhododendrons, début des Iris, Giroflées, Glycines, Pivoines, Geraniums, Marguerites, Delphiniums…
  • Juin :
    Roses, Clématites, Pavots, Cytise, Juliennes,Tamaris…
  • Juillet :
    Roses, et toutes les annuelles au début de leur floraison : Capucines, Mufliers, Tabacs, Sauges, Verveines, Soleils, Sanvitalias, Coréopsis, Dahlias, Cleomes, Cosmos, Rudbeckias, Glaïeuls, Ageratums, Roses trémières… Début des nénuphars
  • Août :
    Dahlias, cosmos, hibiscus… Fin des Nénuphars
  • Septembre :
    Début des Capucines dans l’allée centrale, Asters, Dahlias, Cosmos, Rudbeckias,…
  • Octobre : 
    Dahlias. Toutes les annuelles jusqu’aux gelées…

 Tarifs :

  • Enfants moins de 7 ans : gratuit
  • Handicapés : 4.00 €
  • A partir de 7 ans / Étudiants : 5,00 €
  • Adultes : 9,50 €

PicsArt_1401809069586

Bref, si il y a une chose à retenir de cette visite c’est la beauté du village, ses odeurs, ses couleurs, sa douceur de vivre. Et, même si c’est un village très touristique, il a su garder son caractère pittoresque : nulle échoppe d’attrape touriste, nulle mcdo et autres boui-boui de la restauration rapide!
Tout n’est que surprise et émerveillement!

D’ailleurs, si je peux te donner une adresse, c’est d’aller manger à l’ancienne Hôtel BAUDY, là où Claude Monet retrouvait ses amis, on y mange comme un roi, et si, comme moi, tu es un adepte du pipi-room, tu auras une merveilleuse surprise en t’y rendant : il faut traverser une magnifique roseraie pour s’y rendre!

Publicités

2 commentaires sur « Une journée au pays de l’impressionnisme : allons visiter Giverny! »

  1. Giverny, c’est toute mon enfance ! Si tu savais le nombre de fois que j’y suis allée à vélo…!!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s