Publié dans Mumcha vous dit tout, Premiers pas de maman

Les Retrouvailles

Travailler c’est tout un truc, surtout quand on n’a jamais vraiment bosser de sa vie…  Il faut :
* se lever tôt,
* s’organiser pour tout réussir à faire dans une journée : boulot, entretien de la maison, s’occuper du linge… Autant dire que la procrastination, c’est terminé! Et y a pas à dire je m’en sors très très bien! 
* prendre le bus,
* tenter de se maquiller pour cacher l’explosion d’acnée post-pubertère et post-gestationnelle ou post-gravidique  (à votre bon coeur!) ,
* prendre un minimum soin de soi et là, croyez-moi il y a du boulot (Ah! Ah!),
* essayer de s’habiller ou tout du moins essayer de trouver quelque chose qui nous va à peu près et qui ne nous boudi-boudinne pas (c’est pas gagné!),
* se concentrer au boulot,
* s’empêcher d’appeler toutes les 5 minutes pour savoir si bébé va bien, et inversement s’interdire de regarder son téléphone toutes les 2 minutes 30 pour voir si on n’a pas loupé un appel en urgence de Tatiju qui serait dépassée par son rôle de Nanny,
* reprendre le bus,
* éviter les marathons séries pour se coucher tôt.

Tout un programme qui me change la vie et qui mine de rien change nos vies!

Ce nouveau mode de vie me plaît, j’aime assez l’idée de me sentir active, femme du monde, femme active! Une femme Barbara Gould quoi! Mais le petit point noir, ou plutôt le petit Zarico, c’est que mon fils me manque…

Mine de rien c’est dur de lâcher le marmot qui, la veille, hurlait et faisait saigner vos tympans alors que vous essayiez de manger tranquillement, le dernier moment cool et deux de tens’ du Week-End avant le rush de la semaine… Ce moment même où tu te demandes « si je le jette par dessus le balcon, ça va se voir?… Même si je le ramasse après??? »

Non honnêtement, c’est juste un moment horrible, le matin, quand je dois lui faire UN seul petit bisou. C’est juste atroce quand je me dis que je ne pourrai smacker ses grosses joues baveuses seulement dans 10 heures. C’est juste un déchirement que je ne puisse pas prendre mon temps le matin pour le câliner et le serrer fort fort parce que M’sieur Stache est pressé et qu’il doit le conduire vite fait avant d’aller bosser et que moi je dois m’activer pour faire quelque chose de mon faciès bosselé .

Bref, tout ça pour dire que je ne pensais pas que ça me ferait autant mal de laisser mon petit bout et surtout que ça durerait aussi longtemps.
Bon, on va pas se mentir, quand il hurle le soir comme un forcené qu’on mettrait aux fers, je n’ai pas envie de le jeter (ou du moins pas encore) j’ai juste qu’une hâte : c’est de retourner au boulot, pour être tranquille, et là, où je bosse on peut dire que c’est calme!

Mais le lendemain matin, la mère indigne fait place à la mère aux tripes à l’air [CERCLE VICIEUX]…

Du coup, quand je sors du taf le soir, j’ai qu’une hâte, c’est de le retrouver!
Et là, un sentiment, que je n’avais pas éprouvé depuis fort longtemps, a refait son apparition.

Je ne l’avais pas ressenti depuis le début de notre Grande histoire d’amour avec M’sieur Stache… Vous savez quand on est adolescent et que l’on retrouve son/sa Prince/Princesse charmant(e) après une séparation d’au moins 24 heures, c’est-à-dire en timelaps ado : une éternité!
Ce sentiment c’est celui de l’impatience de retrouver celui qu’on aime, cette espèce de sensation de trépidation que l’on sent au fond de soi à quelques minutes de revoir celui qui nous a tant manqué.

C’est au point qu’il m’arrive de me retenir de courir sur les 500 derniers mètres, tellement la hâte s’empare de moi! Je me surprends même à avoir ce petit sourire idiot au coin de la bouche, le genre de sourire béat qui nous fait passer pour des idiots! Totalement ridicule…

M’en fout!

Parce que quand je retrouve mon Zarico, que je le vois me faire son plus beau sourire quand j’arrive, me tendre les bras, se plonger dans ma nuque quand je le prends dans mes bras, que je fais de même, m’attraper les joues comme pour me griffer faire des caresses… Ca n’a pas de prix!

PicsArt_1381181226688

Quitte à être cul-cul jusqu’au bout, je dirais même que ça me fait fondre comme un pot de Nutella au Soleil (avec l’huile (comprenez la graisse) qui remonte sous l’effet de la chaleur)!

Retrouvez-moi sur Facebook mais aussi dès à présent sur Twitter (MumchaStache)

Publicités

2 commentaires sur « Les Retrouvailles »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s