Publié dans Papotage

Un bébé ça change la vie!

Avant de devenir Mumcha, j’étais une fille qui sort, le genre de fille collée à ses potes comme une moule à son rocher (méga fière de la métaphore)!
La fille qui profite à fond de la vie et qui passait des soirées de folie, entendez par là, la fille qui boit plus qu’elle ne peut et qui finit la tête dans un seau… Glamour, bonjour!

On en a fait des soirées, et même des P***** de soirées à se coucher à l’aurore, à boire des Mojitos plus que de raison, à fumer mes Camels jusqu’à m’en faire mal à la tête, à faire des mélanges, à rire et raconter des âneries jusqu’à ce que les voisins nous demandent de nous taire!
On en a fait des sorties dans Rothomaville à aller traîner dans les bars où la musique est tellement forte que tu t’entends pas parler. On en a bu des pintes de bières jusqu’à surprendre le sexe masculin, parce que paraît-il que les femmes ne boivent pas de pintes.

Puis Zarico est arrivé…

J’ai eu beau me dire toute ma grossesse que je ne changerai pas, que je sortirai toujours autant, que je continuerai à faire la fête, quand tu deviens maman, tout change et comme je vous l’ai déjà dit : TU changes.
Tu te prends un claque de maturité et tu te rends vite compte que les soirées objectif « vomi » c’est bel et bien terminé parce que maintenant tu dois être responsable plus seulement de toi-même mais aussi de ce tout petit être.

Au début, je ne sortais quasiment plus, j’ai même eu l’impression de mettre tout le monde de côté, de m’éloigner de mes amis rochers.
Faut dire que j’avais peur de les ennuyer, quand tu deviens la seule maman « du groupe » tu as l’impression d’emmerder très nettement les gens parce que faut avouer aussi que tes conversations à base de caca jaune, de renvois, de biberons, de sérum phy et de mouche bébé c’est vite chiant, surtout quand tu n’es pas dans le bain…
J’ai donc pris un peu mes distances, me sentant très très seule à certain moment. Je les voyais faire des choses (sorties, concerts…) que je ne pouvais plus faire parce que j’avais un tout petit et que je ne pouvais/voulais le laisser. Du coup, je me suis enfermée sur moi-même, pleine de rancœur contre moi-même de ne plus pouvoir être celle que j’étais avant.
Certe je sortais, certe je continuais à les voir mes rochers mais je n’étais plus la même, j’étais devenue la copine muette, celle qui s’assoit sur un bout de canapé et qu’on n’entend pas de la soirée.

Mais au bout d’un moment, la solitude ça pèse… Alors on met son seul grand rôle phare, le rôle de sa vie, un peu de côté pour redevenir la fille qu’on était avant. Bon, faut pas se mentir, c’est juste impossible, et même si tu essaies, il y a toujours c’est petite voix rabat joie qui te dit :
« Non! Non! Relâche cette bière! Tu es maman maintenant! »
« Non! On ne boit pas au goulot, ça ne se fait pas quand on est mère, on prend un verre! »
 » Lâche cette bouteille de Whisky immédiatement! »
 » Purée mais t’écoute rien toi! Arrête de cloper tu vas avoir mal au crâne et tu vas pas pouvoir te lever pour le bib! »

J’ai donc réussi à redevenir seulement la moitié de la fille que j’étais avant! Je revois mes petits rochers presque comme avant, la tournée des bars en moins, les bières à foison en moins, la tête qui tourne en moins et surtout surtout, le SEAU en moins!
Maintenant que Zarico est plus grand, je ressens de moins en moins le besoin de parler de son caca, de son nez qui coule et de ses ongles qui poussent trop vite à mon goût parce que garder ses amis c’est bien, s’amuser, parler et parler encore et encore comme au bon vieux temps, c’est mieux…

Je dois avouer aussi que je me suis prise une méga remontrance de la part de Tata Malice… Oui, parce qu’à un moment, elle a bien vu que je n’étais plus « la fille » que je m’éloignais, que je ne prenais plus temps, que je ne parlais plus… Quand je lui ai tout expliqué, je me suis pris la leçon de ma vie (faut pas croire sous ses airs de princesse angélique se cache un dragon cracheur de feu!). Et je vous parle même pas quand j’en ai parlé à BubuLaLulu, parce que elle, elle déconne pas!

J’ai repris du poils de la bête et maintenant j’arrive à m’amuser sans culpabiliser, tout en restant sérieuse quand même! J’ai réussi à trouver un compromis entre ma vie d’avant et celle de maintenant! Je suis devenue Mumcha mais je suis aussi redevenue une femme. Et je peux vous dire que ça fait du bien « d’oublier » pour quelques heures, qu’on est mère, qu’on a des tonnes de responsabilités, pour aller papoter avec les copines, critiquer et rigoler comme les bonnes vieilles dindes que nous étions jadis!

SI je peux donc vous donner un conseil, qui n’est pas à prendre si vous êtes un parent exclusivement tourné vers votre enfant, ou bien si vous ne connaissez pas les verbes « décompresser », « rigoler » et « s’amuser ».
Quand on devient parent, il est important de savoir mettre ce rôle de côté de temps en temps et de dé-com-presser! On n’est pas que des parents! il est important, je pense, pour sa santé mentale, de savoir redevenir les jeunes adultes inconscients et insouciants que nous étions avant l’arrivée du Marmot! En plus, il ne vous en tiendra pas rigueur avant qu’il puisse comprendre que vous êtes complètement tarés en présence de vos potes et avant qu’il se rende compte que vous lui foutez la honte quand vous avez un verre de trop qui vous fait dire des choses insensées!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s