Publié dans Papotage

25 piges

Ca y est un cap a été franchi… J’ai choppé le quart de siècle…
Et il paraît qu’on n’en guérit jamais…

« Ô rage! Ô désespoir! Ô vieillesse ennemie… »

Les boules, que dis-je les glandes!
« C’est un cap a passer » m’a-t-on dit, comme tant d’autres, mais celui là il fait un peu plus mal que les autres!

Quand on y réfléchit, on veut toujours vieillir, jusqu’à un certain point, où là on se demande pourquoi on était si pressé? Pourquoi n’a-t-on pas plus profité au lieu d’être là à planifier le futur, trépignant d’impatience qu’il arrive?

Parce que quand t’es gamine, que tu as 10 ans, tu rêves d’en avoir 15 pour avoir des nénés, pouvoir t’habiller comme tu le souhaites, mettre des chaussures qui font des bruits de madame (ndlr. des chaussures à talons), te maquiller si tes parents sont gentils et même sortir avec tes copines ou bien être inviter à des « booms » (oui je suis ringarde, et alors?).
[ Désolée pour les hommes qui nous lisent, essayez donc de remplacer par des trucs qui vous bottez à 10 piges.]
Arrive ensuite tes 15 ans, où là, tu rêves d’en avoir 18 ou 20, parce que, purée, ce qu’ils sont lourds tes parents, tu ne peux pas sortir, tu ne peux pas aller en boîte, tu ne peux pas te maquiller ou alors pas comme un camion volé , ce que pourtant tu rêverais de faire! Qui n’a jamais hurlé « Je m’en fous à 18 ans, je ferai ce que je veux ! Je me barrerai de la maison (ou « je me casserai » pour les intimes)et vous n’aurez rien à dire! » excédé face à des parents un peu trop sévère à notre goût de jeune pubère dans la fleur de l’âge?
Tiens d’ailleurs! Les voilà tes 18 ans! Et là, le constat est souvent criant, ça ne change rien du tout! Tu vis toujours chez papa et maman et de toute façon tu  ne peux pas faire autrement parce que qui paie tes études, ta bouffe, te lave ton linge (je parle dans la majorité des cas, ou tout du moins pour moi)? Ben c’est eux!

C’est là que tu commences alors à rêvasser à tes 25 ans! A te demander ce que tu pourras être devenu dans 7 ans?

Et bien, je me rends compte que ce que je suis devenue n’est pas très loin de ce que j’avais imaginé, à deux ou trois détails près (le boulot, le mariage et les kilos en trop)!
J’ai un homme presque parfait et merveilleux, un bébé magique et certainement le plus beau de la Terre, un chien complètement abruti, un appart’ au troisième étage sans ascenseur et un bonheur presque sans conditions!

Ouai, mais voilà, maintenant j’ai 25 ans, et je me rends compte que je n’ai plus du tout hâte d’avoir 4 ou 5 ans de plus!
Hier matin, j’ai même vérifié que je n’avais pas de rides au coin des yeux. Ca va, elles n’ont pas poussé pendant la nuit… Ouf! (Ben quoi? Sait-on jamais!)

Et puis faut dire aussi que quand t’as 18 ans et que tu t’imagines ta vie de « grand », tu vois que les bons côtés, tu ne penses pas soucis d’argent, impôts, engueulades avec chéri(e), factures, obligations, devoirs, Marcel Boulot et encore moins de devoir t’occuper de ton marmot même quand tu as 38,5° et que normalement, quand c’est comme ça, c’est de toi et uniquement de toi qu’on s’occupe…. Fini le bol de pâtes alphabet et de jambon mouliné fait par Mamizette devant un bon vieux Disney!

Bon bien sûr certains me diront « tu n’as QUE 25 ans! Tu as bien le temps devant toi! ». Oui, certe! Mais si c’est pour que les prochaines 25 années passent aussi vite que les 25 premières, je ne sais pas comment je vais faire moi! Surtout que ma Maman et Mamizette ne me rassure pas à ce sujet…
Ajoutez à cela que je trouve que le temps passe deux fois plus vite depuis que Zarico est entré dans nos vies, on n’est pas dans le caca… En gros, demain je vais me réveiller, j’aurai 40 piges et je n’aurai rien vu passer!

PicsArt_1379211886536

Mon super cadeau surprise de M’sieur Stache : une balance Testut que je rêve d’avoir depuis des années! Sans oublier mes Sonny Angels (et oui un petit nouveau est arrivé vendredi, merci les amis!)!

M’enfin dans tout ça, il faut tout de même relativiser! Le plus important, et ça je me le suis jurée sans répits, c’est de toujours garder mon grain de folie, et surtout ma grande petite touche d’immaturité qui me permet de ne pas me sentir totalement adulte parce que, bon Dieu, que c’est chiant d’être grand!
Pour ça, j’ai des amis en or,  qui tout comme moi ne veulent pas vieillir! Il faut savoir rester enfant pour se voiler un peu la face! Parler « pipi, caca », autour d’une bonne bière, d’un paquet de chips au barbecue et de cookies au M&M’s, ça n’a jamais fait de mal et ça permet surtout d’oublier le temps qui passe, et ça change des sujets d’adultes ennuyeux à mourir!

Et vous, vous faites comment pour oublier de vieillir?

 

N.a.B.  : n’hésitez pas à venir rejoindre la page Mumcha sur Facebook! Plus on est de fous et plus on rit!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s