Publié dans Carnet de Santé

Mouchons le bébé ou la torture du marmot

Ça y est c’est fait, Zarico nous a fait sa toute première rhinopharyngite… Et on applaudit tous en cœur M’sieur Stache qui lui a refilé le bébé!

Un bébé malade, on m’en avait parlé, on m’avait dir que ce n’était pas rigolo… C’est même plutôt un crève-cœur! Mais je ne pensais pas que ça serait à ce point!
J’en ai vu des bébés malades, tu balances un petit « oh… Le pauvre chou! » et puis voilà t’as fait ta bonne action de gentille fille pleine de compassion. Mais en rentrant chez toi, ça ne t’empêche, ni de dormir le soir, ni de manger!

Une fois que c’est le tien, c’est une tout autre histoire… Si tu es forte tu tiens le coup, tu pleures pas et tu affrontes ça avec brillaud… Ouai mais quand tu t’appelles Mumcha, c’est une tout autre histoire…

Zarico a commencé à ronfler et à avoir le nez pris, il toussotait et râlait un peu (c’est là qu’on s’est rendu compte qu’il savait râler). Du coup, ni une, ni deux, direction Madame Nunette pour soigner notre petit loup.
Une demi-heure d’attente plus tard et quatre conversations redondantes avec des patients plus tard (avoir un bébé t’obliges à devenir sociable, malheureusement), nous ressortions avec le traitement de choc.
Au programme : suppositoires, lavage de nez et mouche bébé…

Le suppo, je vous épargne le topo… Pour moi, c’est une sorte de traumatisme de l’enfance. Un truc inventé par des personnes machiavéliques pour t’empêcher d’avoir une enfance complètement heureuse. Avant d’avoir un enfant, je m’étais toujours dit : « Moi vivante, jamais je ne mettrai de suppo à quiconque »… Bon, ben pour le coup j’ai dû ravalé ma fierté et mon traumatisme à deux balles. Seulement, quand je me suis retrouvée avec le suppo dans une main et les fesses de mon bébé en premier plan, je n’ai pas pu… J’ai fondu en larmes (ok, je suis cucul (jeux de mot) et alors?). Du coup, M’sieur Stache en mode super héros du suppo est intervenu.
Et ben mon Zarico, il n’a même pas tilté, il dormait et n’a même pas ouvert un oeil. Même éveillé il ne bronchait pas!
C’est dans ces moments là que je me sens totalement ridicule…

Et le mouche-bébé dans tout ça?

J’y viens…

Bon, là pour le coup c’est totalement autre chose… C’est THE instrument de torture pour nourrisson… Ok, vous me direz « ça les soulage », m’enfin c’est quand même super déchirant de leur faire ce genre de chose à de si petits bébés.
Tu commences par un petit lavement de nez, le truc pas du tout rustre, qui te réveillerait un mort (imagine-toi en train de dormir et qu’on t’injecte d’un coup une seringue de sérum physiologique dans la narine)… A partir de là, le mouche-bébé entre en scène.

mouche-bebe-par-aspiration-minidoo-beaba

Tu mets l’embout du mouche-bébé dans sa narine et là t’aspires, t’aspires, t’aspires pour faire sortir sa toute mignonne petite morve (n’oublions pas que tout est mignon chez un bébé, y compris sa morve). Bien heureusement, ce magnifique ustensile est souvent servi d’un système anti-retour afin que tu n’avales le précieux liquide nasale (si ce n’est pas le cas, ne surtout pas oublier de mettre le fameux coton sous peine de grosse surprise). A ce moment là, il te faut, en gros, un diplôme d’apné ou de plongée sous marine sinon tu meurs asphyxié en aspirant le coulis de nez de ton marmot.
Asthmatiques, fumeurs ou feignants cette activité n’est pas pour toi! Dans le cas contraire, il existe le mouche-bébé électrique (mais bon faut pas abuser non plus, tu peux bien faire ça!).

Là, pour le coup, on entend bien que Zarico a de la voix! Il hurle à la mort, et moi je n’en mène pas large… Voir même que j’en suis plus malade que lui.
Le pire c’est quand tu es invité et que tu dois dégainer la bête… C’est dans ces moments là, qu’il te faut être très civilisé et très patient car les remarques fustigent… Mets-toi en situation :
1- tu sais que tu vas faire hurler ton bébé,
2- tu détestes le faire mais tu es obligé car tu veux qu’il se soigne,
3- et le 3, c’est la fête! Tout le monde y va de son petit commentaire : « pauvre bébé, qu’est-ce qu’ils te font tes parents? », « tortionnaires! », « vous n’avez pas honte? », « et t’arrives à faire ça? Tu vois pas que ça lui fait mal? »…

Ben non, c’est sûr! M’sieur Satche et moi-même on aime, que dis-je, on adore faire du mal à notre fils, c’est même notre plus grande passion!!!! On aime lui injecter de l’eau dans le nez sans qu’il s’y attende, on adore lui arracher la morve du nez, et plus que tout on kiffe l’entendre hurler!

Faut en avoir du self-control pour garder son calme, quand t’as ton bambin qui hurle et, qui, dans ses mouvements n’arrête pas de t’arracher le tuyau de la bouche et qu’il faut donc que tu gères ses gestes anarchiques, le bouchage de la narine opposée tout en tenant le mouche bébé dans l’autre… Tout ça en entendant, un caquètement en arrière fond qui te répète que tu es inhumaine!

Bien sûr dans tout ça, le principal c’est que mon Zarico aille mieux et que cette satané rhino mette les voiles!
Pour ça, on a tout bien fait comme il faut, selon les sages conseils de Madame Nunette, tout en mettant de côté, comme d’habitude, tous les conseils moyenâgeux (dangereux) de certains, nous conseillant de le faire dormir sur le côté ou sur le ventre pour que ça s’écoule mieux…

Publicités

2 commentaires sur « Mouchons le bébé ou la torture du marmot »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s